L'Oise Agricole 09 juin 2021 a 16h00 | Par D.

Agora s'invite dans les collèges

Le jeudi 3 juin, la professeure Séverine Récard, du collège de la Croix-Saint-Ouen, a diffusé en classe la dernière séance de l'Agora des collèges en version numérique. Cette 4e édition a débuté mi-mars et s'achève ce mois-ci.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les élèves répondaient aux questions sur leur smartphone via l'application Wooclap.
Les élèves répondaient aux questions sur leur smartphone via l'application Wooclap. - © D.

Pandémie hors du commun, une édition de l'Agora exceptionnelle oblige. Porté par l'agence À nous la lune !, 350 élèves de 4e et de 3e et leurs professeurs ont répondu à l'appel de cet événement au format totalement inédit. Au total, neuf collèges de l'Oise, de l'Eure et du Val-d'Oise ont participé. Le principe de l'Agora des collèges est simple : aller à la rencontre des jeunes pour mettre en lumière le rôle essentiel des agriculteurs dans notre société et de donner un regard positif sur le monde agricole.

«Pour Agora, l'objectif est de contribuer à la vie de notre territoire et de faire partager nos métiers auprès de nos concitoyens. Les jeunes d'aujourd'hui feront la société de demain, c'est pourquoi nous nous adressons aux élèves de 4e et de 3e qui feront également le lien avec leur projet pédagogique scolaire.» explique Thierry Dupont, président de la coopérative Agora.

Mais pourquoi cette édition est-elle unique ? À nous la lune ! et Agora ont réfléchi sur un modèle numérique pour face à la pandémie du coronavirus. «Grâce à des kits pédagogiques sous forme de séances-vidéos de 45 minutes environ, les professeurs abordent en classe durant leurs cours quatre grandes thématiques autour de l'agriculture : le B.A-BA de l'agriculture ; l'agriculture et l'environnement ; l'agriculture, des hommes et des métiers ; aujourd'hui, les élèves abordent une thématique un peu compliquée, l'agriculture et l'économie.» détaille Mélissa Czech, chargée de communication à À nous la lune !

De plus, il fallait rendre l'édition intéractive. Dès lors, les élèves pouvaient répondre à des questions à des quizz via leur smartphone. Pour les guider dans leurs découvertes, les élèves peuvent compter sur la participation des agriculteurs-ambassadeurs du territoire qui partagent leur quotidien en vidéo. Alexandre (agriculteur à Antheuil-Portes), Julien (agriculteur à Moyenneville), Mathieu (agriculteur à Noyers-Saint-Martin) et Damien (agriculteur à Monchy-Humières) ont répondu aux interrogations des élèves en différé. Ce jeudi 3 juin, les élèves ont pu observer le travail des collaborateurs de la coopérative au sein d'Agora. «Je ne savais pas que c'était des silos les grandes tours que l'on voit en voiture. Et surtout tout le travail des graines dans les silos», rapporte Jade, élève en 4e. «Moi, j'ai énormément appris sur la nourriture. Par exemple, l'utilité du blé et l'intérêt d'une bonne alimentation», ajoute Juliette.

Un concept au delà des frontières

Pour Séverine Récard, professeure de SVT au collège de la Croix-Saint-Ouen, le monde agricole doit être enseigné aux élèves. «Mine de rien, c'est un métier que l'on aborde peu, qui ne fait pas forcément rêver sur le papier. Je pense que cela revalorise le métier de montrer toutes ses facettes. Pas celles que l'on voit forcément dans les champs : un agriculteur est un gestionnaire, mécanicien, agronome, commerçant...». Pour cette enseignante, qui réalise sa 4e édition, l'Agora des collèges permettra sûrement de donner des vocations aux jeunes. «En tant que professeure principale, je dois travailler sur l'orientation des élèves. Il est important pour les élèves de comprendre le monde qui les entoure. Par exemple, lors de ma première édition, j'ai moi-même appris la culture des féveroles et le travail dans les silos. Et les élèves sont très réceptifs à ce genre de chose, alors pourquoi pas éveiller quelques vocations» poursuit-elle.

Durant la pandémie, l'Agora des collèges a rencontré parfois quelques difficultés. Que ce soit dans la connectique de la part des élèves ou des enseignants ou que ce soient les différentes annonces du gouvernement concernant la présence ou non des élèves dans leur établissement. Cependant, cette édition est une vraie réussite et l'objectif commun d'Agora et de l'agence À nous la lune ! est d'ouvrir cette opération à toutes les coopératives qui le souhaitent sur le territoire national. «Il s'agit de proposer à toutes les parties prenantes, écoles, agriculteurs, coopératives de s'approprier notre démarche et nos outils en les personnalisant tout en bénéficiant de nos conseils et de notre accompagnement pour les déployer au plus vite, au moins cher et au plus efficace !» ajoute Mélissa Czech. Dans un avenir, dans la semaine du 14 juin plus exactement, il s'agira de la séance de clôture. Toute la semaine, un des ambassadeurs et un collaborateur de la coopérative viendront dans les classes afin d'avoir un contact et des échanges avec les élèves. De plus, les Agricurieux auront droit à un escape game sur la thématique de l'agriculture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,