L'Oise Agricole 06 juin 2019 à 09h00 | Par Dorian Alinaghi

Croissance, contrastes et engagements, Groupama toujours aussi performant

Les Rencontres Groupama se sont tenues le mardi 4 juin au sein de la Maladrerie Saint-Lazare à Beauvais. Ce rendez-vous annuel, organisé par les fédérations départementales des caisses locales, a permis de s’informer et d’échanger sur le bilan 2018 de Groupama Paris Val-de-Loire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Denis Pype, président de Groupama Paris-Val de Loire et conseiller régional, Eric Gelpe, directeur général, Jean-Jacques Fieffé, directeur de l’établissement 60, et François Delaisse, secrétaire général.
De gauche à droite : Denis Pype, président de Groupama Paris-Val de Loire et conseiller régional, Eric Gelpe, directeur général, Jean-Jacques Fieffé, directeur de l’établissement 60, et François Delaisse, secrétaire général. - © Dorian Alinaghi

C’est au sein de la majestueuse Maladrerie de Beauvais que Groupama Paris Val-de-Loire a voulu dresser son bilan 2018. «En 2018, notre caisse régionale confirme la bonne dynamique commerciale observée sur l’ensemble de ses marchés, qui se traduit par une croissance du chiffre d’affaires de 4 %, en ligne avec notre feuille de route «Objectif 2020 - ensemble vers l’excellence». Le niveau des résiliations étant particulièrement contenu, la production nette de l’année s’établit à + 15,7 millions d’euros. Sur un marché de l’assurance mature, nous démontrons notre capacité à aller chercher des parts de marché chez nos principaux concurrents en conjuguant le professionnalisme des collaborateurs et des élus des caisses locales. Avec une approche sélective dans la souscription des affaires, la progression de l’activité courtage constitue un levier important pour soutenir notre développement en complément de la dynamique retrouvée sur l’activité commerciale non intermédiée.» Explique Eric Gelpe, directeur général. Cependant la sinistralité a été très marquée cette année. L’accumulation de sinistre, très concentrée sur quelques secteurs, a coûté cher à l’assureur. D’abord les conditions climatiques ont été désastreuses. Le groupe a dû verser 45 millions d’euros (30 millions pour les récoltes et 15 millions pour les bâtiments principalement les logements). Cela étant, les coûts ont été moins spectaculaire que l’année 2016 (195 millions d’euros dont 150 pour les récoltes). Arrive ensuite, les sinistralités industrielles ou logistiques concernant des grandes entreprises comme le groupe Avril (deux incendies), Cristal Union, et Invivo. Il y a eu également des incendies dans les flottes automobiles. Il s’agissait, pour le premier cas, d’un engin de levage Manitou qui a pris feu ce qui a engendré un incendie sur une partie de l’entrepôt (3,7 millions d’euros). Le deuxième cas concernait un camion qui a pris feu sur un quai de déchargement ce qui a provoqué un effet domino en incendiant les camions à proximité (2 millions d’euros). Avec l’accumulation de ces sinistres, le ratio combiné* est mauvais en atteignant 101.6 alors que l’objectif de groupama est d’atteindre 98 (en 2017 le ration combiné était de 97)

«Dans un contexte marqué par une recrudescence de la sinistralité, ayant principalement affecté des grands comptes industriels et logistiques historiques, la contribution de la caisse régionale aux résultats du groupe atteint 10,9 millions d’euros, ce qui correspond à 2 % de nos cotisations. Bien qu’en retrait par rapport à l’année précédente, elle continue à se situer à un niveau nettement positif et conforme aux normes du Groupe, grâce notamment à la réalisation de produits financiers contributifs élevés. 2018, c’est aussi une année importante pour Groupama. Le 7 juin, avec la remutalisation de notre organe central, nous avons redonné au Groupe sa cohérence mutualise, avec d’ailleurs une dénomination explicite «Groupama Assurances Mutuelles». Le 14 décembre, nous avons voulu exprimer la raison d’être de Groupama fondée sur notre ADN mutualiste et ses valeurs humaines. Nous sommes là pour permettre au plus grand nombre de construire leur vie en confiance. Pour cela, nous sommes fondés sur des communautés d’entraide, humaines, proches et responsables.» apporte-t-il en complément.

Groupama sur tous les fronts

Au niveau de la médecine, Groupama souhaite simplifier la vie quotidienne des personnes. Cela passe par la faciliter à l’accès aux soins, avec la téléconsultation médicale. L’assureur intègre désormais un service de télémédecine dans son offre santé. Ainsi, tous les assurés Santé individuelle et collective peuvent bénéficier de ce nouveau service. Il permet de contacter un médecin généraliste ou spécialiste par internet ou par téléphone. Les échanges avec les professionnels de santé, inscrits au Conseil national de l’Ordre des médecins, sont confidentiels ; Tous sont habilités à délivrer des ordonnances utilisables dans n’importe quelle pharmacie. Le coût de ce service est inclus dans le montant de la cotisation santé. Il s’agit d’un des services pouvant sûrement résoudre le problème de la désertification médicale.

Concernant l’agriculture, Groupama veut garder son statut de premier assureur agricole. Dès lors, l’assureur se concentre sur deux objectifs. Le premier est tourné vers les objets connectés et le dernier né s’appelle GARI ! Cette application, disponible sur Apple Store et Google Play, a été conçue pour répondre aux attentes des agriculteurs en matière de gestion des risques sur leurs exploitations. GARI permet aux agriculteurs de veiller et gérer leur exploitation par un ensemble de services connectés, gratuits ou payants.

Dans les services proposés gratuitement, on retrouve : la météo agricole (ce service donne accès à des prévisions fiables basées sur de nombreux indicateurs comme le vent, l’hygrométrie ou bien à un radar de pluie ; les cours du blé, maïs et colza (cet outil d’aide à la décision permet de suivre les cours du marché) ; un gestionnaire de tâches (l’exploitant peut organiser le travail de l’exploitation, distribuer les tâches et gérer ses rendez-vous.) Les services payants regroupent quant à eux : des sondes à fourrage connectées pour gérer le risque d’incendie (grâce à un boîtier relais, des sondes permettent d’alerter l’éleveur en temps réel lorsque la température du foin dépasse 55 °C ou 75 °C) ; la vidéosurveillance agricole permettant de détecter les risques d’intrusion et de maintenir une surveillance constante des animaux ; la météo de précision Météus, en partenariat avec Isagri. (ce service donne accès à des données météorologiques de haute précision comme le cumul de pluie, les risques de maladies sur les parcelles de l’exploitation... pour optimiser les traitements et organiser son travail à distance).

Le deuxième objectif concerne l’énergie renouvelable avec le suivi, de la conception jusqu’à la finalisation d’un méthaniseur. Pour le moment, il existe 30 projets suivis par Groupama dans la région Hauts-de-France.

«Nous menons plusieurs stratégies au sein de Groupama. Notre volonté est d’apporter une dynamique et d’être un acteur du territoire. Nos mots d’ordres sont la proximité, la solidarité et la responsabilité ! Qui plus est, nous avons une complémentarité avec notre travail dématérialisé car aujourd’hui de nombreux assurés sont sur internet mais pourtant dans la ruralité les assurés peuvent rencontrer nos conseillés ainsi que nos élus. Nous poursuivons et évoluons nos efforts de proximité, d’écoute et surtout d’accompagnement.» conclut Denis Pype, président de Groupama Paris-Val de Loire et conseiller régional.

*C’est le rapport entre ce que l’assureur décaisse (les sinistres réglés aux assurés, les commissions versées aux réseaux de distribution, ses frais généraux) et ce qu’il encaisse (les primes versées par les assurés. Cet indicateur de référence combine deux ratios : le ration de sinistralité et le taux de chargement)

Chiffres Clefs Groupama Paris Val-de-Loire

 

  • 643,1 millions de chiffre d’affaires global de Groupama Paris Val-de-Loire
  • 626,2 millions d’euros de capitaux propres.
  • 380 % de ration de solvabilité.
  • 305.302 clients et sociétaires.
  • 1.562 collaborateurs.
  • 2.365 élus.
  • 155 agences.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui