L'Oise Agricole 13 février 2015 à 08h00 | Par Ludivine Traen

Etre acteur de l'environnement et ne plus subir la double peine!

La section environnement de la FDSEA, rejointe l’après-midi par la section défense de l’espace rural, s’est réunie jeudi dernier à Beauvais, avec la participation d’Hervé Lapie, président de la FDSEA de la Marne et de l’association Symbiose.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Réunion, le 5 février après-midi à l’Institut LaSalle Beauvais, des membres de la section environnement de la FDSEA, co-présidée par Bruno Haas et François Mellon.
Réunion, le 5 février après-midi à l’Institut LaSalle Beauvais, des membres de la section environnement de la FDSEA, co-présidée par Bruno Haas et François Mellon. - © Ludivine Traen

En résumé des sujets abordés par la section de la FDSEA de l’Oise : le projet de loi pour la biodiversité, le rapport Potier (68 mesures), Écophyto 2… Autant d’actualités à débattre par les agriculteurs de la section environnement.

L’après-midi était consacré à la notion de compensation écologique et agricole. Les deux sections environnement et défense de l’espace rural, mais aussi les Jeunes Agriculteurs et la chambre d’agriculture se sont intéressés à ce sujet réapparu dans la Loi Grenelle 2 du 2 juillet 2010. La compensation écologique est liée à l’obligation des maîtres d’ouvrage de contrebalancer les effets négatifs de leurs projets, lorsqu’ils ne peuvent pas être évités ou réduits. Cette compensation se fait en proposant des mesures de restaurations.

L’enjeu pour l’agriculture est double : d’une part, le projet en question impacte directement la surface d’agricole, et d’autre part, il l’affecte indirectement par l’emprise des mesures compensatoires.

Cette notion était mise en relief par l’intervention d’Hervé Lapie, président de la FDSEA de la Marne et président de l’association Symbiose pour des paysages de biodiversité. Cette association, créé en 2012 et qui a pour devise «Agissons ensemble sur nos territoires au profit de la biodiversité» rassemble les acteurs de la région Champagne-Ardenne pour la gestion de la biodiversité (recherche, agriculteurs, chasseurs, apiculteurs, ligue de protection des oiseaux, naturalistes, techniciens, financeurs).

L’association s’attache à faire émerger et à accompagner des initiatives en faveur de la biodiversité (sur un territoire d’études), afin de permettre leur déploiement sur l’ensemble de la région Champagne-Ardenne. Elle est donc un support pour les maîtres d’ouvrages en termes de compensation écologique afin d’éviter que des mesures de compensation ne soit développées arbitrairement sans aucun lien avec la réalité, par exemple un ouvrage = X ha de jachère.

L’intervention d’Hervé Lapie a fait réagir l’assemblée, très intéressée par cette initiative marnaise. Guillaume Chartier, face aux nombreuses questions suscitées par un tel projet, a indiqué «dans ce schéma, tout est à inventer». Un retour d’expérience qui aura peut-être donné des idées aux membres des sections.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui