L'Oise Agricole 29 mars 2020 à 11h00 | Par A. G.

L’UE sur sa trajectoire

L’UE devrait atteindre son objectif de 20 % d’énergies renouvelables en 2020 selon le rapport annuel de l’observatoire européen des énergies renouvelables, EurObserv’ER.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Alain Schroeder/CE

Dans son rapport annuel publié le 11 mars, l’observatoire européen des énergies renouvelables (EurObserv’ER) constate que la part des énergies renouvelables dans l’UE a légèrement augmenté en 2018, passant à 18 % dans la consommation finale brute d’énergie totale de l’UE, contre 17,5 % un an auparavant. Une nouvelle hausse est attendue pour 2019 et 2020, ce qui devrait permettre à l’UE- 28 d’atteindre son objectif de 20 % d’énergies renouvelables pour 2020. Pour la production d’électricité renouvelable, les énergies issues de la biomasse (solide, liquide, biogaz) représentent 18 % du total à 189,3 TWh (térawatt-heure) contre 18,9 % et 184,4 TWh en 2017.

Pour la production de chaleur la biomasse représente près de 83 % du total. Mais avec des hivers plus doux et une meilleure isolation des bâtiments, les besoins en chauffage se réduisent, le développement de la chaleur (et du froid) renouvelables a donc stagné à 19,7 % (+0,2 point par rapport à 2017). Résultat : la consommation d’énergie primaire de la biomasse solide n’a pas dépassé le seuil des 100 Mtep (megatonnes équivalent pétrole) diminuant de 0,1 %, passant de 99,6 à 99,4 Mtep. Selon les estimations d’EurObserv’ER, la biomasse solide (avec 360 600 emplois, soit 24 % du total de l’UE) reste le premier secteur en termes d’emplois induits par les énergies renouvelables, devant l’énergie éolienne (325300 emplois, soit 22 %) et les biocarburants (248200 emplois, soit 16 %).

Biocarburants : + 12,2 %

La consommation de biocarburants a, elle, poursuivit sa hausse qui avait recommencé il y a deux ans. En 2018, leur consommation dans les transports de l’UE a connu une croissance à deux chiffres pour atteindre 16,7 Mtep contre 14,9 Mtep en 2017 soit une croissance de 12,2 %. La majeure partie de cette augmentation est à mettre au crédit du secteur du bio- diesel dont la consommation, avec 13,5 Mtep, a progressé de 13,4 % du fait en particulier de taux d’incorporation plus élevés dans plusieurs pays dont Espagne. La consommation de bioéthanol destiné aux transports est également en hausse mais à un rythme plus faible augmentant de 7 % pour atteindre 3 Mtep.

Enfin, en 2018, la production d’énergie à partir de biogaz de l’UE est restée relative- ment stable passant de 16 786,3 ktep en 2017 à 16 838,7 ktep en 2018. Un tassement qui s’explique par l’introduction de réglementations plus strictes concernant l’utilisation des matières premières (comme le maïs), la limitation des capacités allouées aux appels d’offres et des conditions de rémunération de l’électricité produite à partir du biogaz beaucoup moins intéressantes dans certains grands pays producteurs.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui