L'Oise Agricole 10 septembre 2020 à 09h00 | Par D.

Un plan de relance d’1,3 milliard d’euros

Le président de la Région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, était dans l’Oise le vendredi 4 septembre dernier. Il est venu à Beauvais pour présenter aux élus du territoire le plan de relance économique de 1,3 milliard d’euros mis en place par la région.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
De gauche à droite : Nadège Lefebvre, présidente du Conseil départemental de l’Oise, Caroline Cayeux, maire de Beauvais, et Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts-de-France.
De gauche à droite : Nadège Lefebvre, présidente du Conseil départemental de l’Oise, Caroline Cayeux, maire de Beauvais, et Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts-de-France. - © D.

«Aller très vite», martèle Xavier Bertrand, président du Conseil régional des Hauts-de-France. «Nous avons mis 1,3 millard d’euros, disponibles pendant en 18 mois, pour sauver l’économie de la région et pour innover demain». poursuit-il. C’est à Beauvais, à l’élispace, que Xavier Bertrand a réuni l’ensemble des élus et maires pour présenter le plan de relance.

L’urgence est de protéger les acteurs fragilisés par la crise et de favoriser la reprise des activités économiques. Le plan s’attache donc à soutenir les entreprises, petites ou grandes, ainsi que les indépendants, artisans, commerçants avec, par exemple, des aides financières pour consolider leur trésorerie.

Ce plan repose sur cinq grands axes : sauver les emplois en protégeant l’économie et l’industrie régionales, accompagner les personnes les plus touchées, développer une économie plus durable, investir dans les projets d’aménagement, protéger les citoyens et innover dans la santé.

Mais il s’agit aussi de protéger les habitants, ceux qui étaient déjà fragiles et ceux qui ont été fragilisés par la crise. Pour cela, la Région prend des mesures pour favoriser l’emploi des jeunes et la formation à tout âge. Un chéquier vacances est mis en place pour les personnes à revenu modeste, qui ont été obligées de se rendre au travail pendant le confinement.

À plus long terme, des mesures en faveur de la santé sont prévues, notamment pour lutter contre les déserts médicaux et inciter les médecins à choisir notre région.

«C’est une course de vitesse, a insisté Xavier Bertrand, lors de la présentation de ce plan. Nous ne pourrons pas empêcher le chômage d’augmenter dans les mois qui viennent, mais nous pouvons amortir le choc et aider les entreprises à mieux rebondir. Quand je parle d’entreprises, j’inclus tout le monde : les entrepreneurs et les salariés, mais aussi les indépendants et les auto-entrepreneurs, et bien sûr les jeunes qui arrivent sur le marché de l’emploi.»

Plan de relance vert

Parallèlement aux mesures d’urgence, ce plan de relance propose d’amorcer un virage vers une production durable en Hauts-de-France, qui permettra aux citoyens et aux entreprises d’affronter les défis économiques, écologiques et sociaux à venir, en préservant l’environnement.

Ainsi, la Troisième révolution industrielle, Rev3, déjà amorcée dans les Hauts-de-France, sera renforcée, la transition numérique pour les entreprises et les particuliers sera accélérée et de grands investissements publics permettront à la fois de soutenir l’économie et de favoriser la cohésion territoriale de notre région.

Chaque axe du plan de relance doit apporter une contribution à la transition écologique. Toutes les mesures s’inscrivent dans le cadre de la modernisation de l’économie des Hauts-de France pour qu’elle soit plus rentable, plus économe en ressources naturelles et plus compétitive. Afin de réduire l’impact de l’activité économique sur l’environnement, le plan de relance accélère de manière décisive la transformation à moyen et long terme de l’économie et de l’adaptation à la transition écologique.

Toutes les dimensions de la transition écologique sont prises en compte : la biodiversité, la réduction des émissions de gaz à effet de serre, la pollution locale, l’adaptation des territoires au changement climatique, le développement des circuits courts, l’économie circulaire et l’artificialisation des sols.

Une partie des mesures du plan de relance permettra une réduction directe des émissions de gaz à effet de serre. Il s’agit des mesures de rénovation énergétique des bâtiments, de décarbonisation des sites industriels…

D’autres mesures permettent de développer de nouvelles technologies qui ont un potentiel de réduction massive des émissions à long terme. Par exemple, l’hydrogène, qui pourrait avoir des applications dans les transports dans l’industrie et dans la production d’énergie décarbonée. Beaucoup de mesures du plan de relance participent aux autres aspects de la transition écologique : mesures de formation des professionnels qui exerceront dans ces métiers, mesures portant sur la préservation de la biodiversité, adaptation au changement climatique, gestion des ressources (en eau par exemple) ou lutte contre la pollution (grâce au renouvellement des agroéquipements). Au cours de son allocution, le président de la Région a voulu défendre les jeunes qui vont arriver sur le marché du travail. «On doit passer la vitesse supérieure et être inventif sur la question des jeunes», déclare-t-il. Il a demandé «un effort» pour les accueillir dans les collectivités, et pas seulement dans les entreprises.. pour des stages «rémunérés ou pas rémunérés».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 19 unes régionales aujourd'hui