L'Oise Agricole 08 octobre 2020 a 09h00 | Par D.

Isagri, une entreprise simple, efficace et handi-accueillante

Isagri, entreprise beauvaisienne de logiciels informatiques pour l'agriculture ou la comptabilité, a signé une convention avec un fond d'insertion des personnes handicapées. La deuxième convention dans l'Oise.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
De gauche à droite : Pascal Chevalier, directeur général Isagri et Didier Eyssartier, directeur général Agefiph.
De gauche à droite : Pascal Chevalier, directeur général Isagri et Didier Eyssartier, directeur général Agefiph. - © D.

Isagri se bat pour l'emploi et l'insertion des personnes en situation de handicap dans le milieu du travail. Tournée vers l'humain, elle est fortement impliquée dans le dispositif de Reconnaissance de travailleur handicapé (RTH) et renforce chaque année ses actions en faveur des salariés handicapés. Le 30 septembre, l'entreprise a ainsi signé une convention de partenariat avec l'Agefiph. C'est la troisième entreprise avec laquelle l'Agefiph conventionne sur le territoire picard. La mission de l'Agefiph est de favoriser l'insertion, le maintien et l'évolution professionnelle des salariés handicapés dans les entreprises du secteur privé.

«Cette signature est pour Isagri la reconnaissance de toutes les actions déployées ces dernières années. Elle est le reflet de notre engagement quotidien auprès des travailleurs handicapés», explique Pascal Chevallier, directeur général Isagri. «Nous voulons faire savoir à l'extérieur que nous sommes une entreprise handi-accueillante. Beaucoup de candidats en situation de handicap n'osent pas se déclarer auprès des entreprises par peur de ne pas être recrutés, ou encore de voir leur statut dégradé et leurs possibilités d'évolutions réduites, pour les travailleurs déjà en poste», souligne Pascal Chevallier. «En signant cette convention avec l'Agefiph, nous avons aussi pour objectif de renforcer nos relations avec les partenaires de recrutement, tels que CAP emploi et Pôle Emploi, pour favoriser l'emploi des personnes handicapées.»

«L'Agefiph se félicite de cette convention car elle illustre bien ce besoin de structurer les politiques d'emploi comme préalable incontournable à toutes actions de terrains. C'est d'autant plus important que l'Agefiph travaille avec Isagri depuis 2017, une entreprise qui évolue dans un domaine, l'innovation, que l'Agefiph soutient fermement et fortement. Et surtout parce qu'elle a maintenu son engagement pendant la crise que nous venons de traverser et qui se poursuit sur le plan sanitaire et économique» précise Didier Eyssartier, directeur général Agefiph.

Personne n'est en retrait

Aujourd'hui, Isagri compte 27 collaborateurs RQTH à différents postes comme le conseil technique logiciel, les métiers de la production (développement et tests), la communication, les cadres de direction, le commerce sédentaire ou encore les services généraux. Les handicaps représentés sont multiples : maladie évolutive, handicap visuel, handicap auditif, handicap physique... Isagri fait appel à un ergonome pour que les espaces soient aménagés en fonction des besoins du salarié et prévoit des adaptations du temps de travail avec des temps partiels thérapeutiques, du télétravail...

L'entreprise est aussi en mesure d'étudier et d'adapter le poste de chaque salarié en situation de handicap qui en fait la demande.

«Bien souvent, les salariés ne dévoilent pas leur handicap. Nous avons même des collaborateurs qui sont là depuis plusieurs années, qui n'ont jamais osé en parler ou faire le pas», déplore Lydia Duval. «Il suffit parfois de pas grand-chose pour que les salariés se sentent bien. Il faut juste en parler sans avoir aucune honte et instaurer un état de confiance et de respect au sein de l'entreprise», poursuit-elle.

Jean-Philippe Levillain, ancien militaire reconverti dans l'informatique en situation de handicap, a reçu un accueil, selon lui, normal. «Il n'y a pas eu de blanc quand j'ai annoncé ma situation de travailleur handicapé. Bien au contraire, on m'a juste posé une question : avez-vous besoin de matériel spécialisé ? J'ai trouvé ça assez bluffant quand même !» Ce salarié fait partie depuis deux ans de l'équipe d'ambassadeurs handicap de l'entreprise. «Etre ambassadeur handicap c'est être un relais entre les personnes qui sont peut-être en situation de handicap ou de maladie et l'entreprise, ça libère la parole des salariés. Et j'accompagne aussi les managers. L'an dernier, une personne qui avait un cancer lourd est venue me voir et j'ai vu aussi son manager. On a échangé librement autour d'un café. Et ça s'est fait naturellement, je trouve que c'est très valorisant !»

Chaque année, la société Isagri embauche environ 150 personnes en CDI, souvent des premiers emplois. Parmi eux, l'entreprise se fixe l'objectif d'intégrer dix travailleurs handicapés par an. Pour réussir à embaucher, l'entreprise multiplie donc des actions en interne et en externe. Elle participe au Téléthon, a réalisé avec un salarié diabétique un trek sur le Mont Blanc ou contribué à créer une équipe de rugby fauteuil. Elle a également signé un partenariat avec l'établissement UniLaSalle. Ce rapprochement vise à permettre aux étudiants d'accéder plus facilement à des stages, alternances ou emplois au sein d'Isagri. La signature de la convention avec l'Agefiph, l'organisme qui vient en aide aux entreprises pour accueillir des salariés handicapés, donne un souffle supplémentaire à l'entreprise : «c'est un signe pour mener des actions et c'est aussi un encouragement financier à avoir encore plus d'ambitions pour les actions réalisées et futures.»

Cependant, Isagri est encore loin des 6 % légaux de travailleurs handicapés. «Non, nous ne sommes pas dans les clous. 27 salariés seulement sont en situation de handicap, soit 1,2 %. Mais c'est un chiffre qui n'est pas facile à atteindre malgré notre volonté très forte. Il faut trouver les personnes qui correspondent aux profils des postes que l'on a et depuis au moins 20 ans, on met beaucoup d'énergie à le faire, mais ça reste compliqué.» explique Pascal Chevalier.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,