L'Oise Agricole 10 octobre 2019 à 09h00 | Par Dominique Lapeyre-Cavé

L’agglo de Beauvais fait sa transition écologique

La Communauté d’agglomération du Beauvaisis (Cab) a lancé vendredi 4 octobre le CTE, contrat de transition écologique, qui sera signé en décembre avec l’État.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Moins de 1 % de la production agricole consommée localement.
Moins de 1 % de la production agricole consommée localement. - © Draaf

Ce dispositif lie des collectivités et l’État dans un engagement fort dans le développement durable des territoires. Le projet de la Cab a été retenu avec soixante autres. Cette étape marque le début d’un processus de co-construction associant collectivités, entreprises, associations et citoyens autour d’un projet de territoire porté collectivement : développer un système agricole et alimentaire durable, qui favorise l’économie locale, limite l’impact écologique et contribue à un bon état de santé des habitants du territoire.

Comme le rappelait Caroline Cayeux, maire de Beauvais et présidente de la Cab, «le territoire est dans une logique de développement durable depuis de nombreuses années, mais ce dispositif nouveau présente de réelles opportunités car il vise une mobilisation large, une adhésion autour d’une ambition partagée avec des partenaires constructifs : élus, habitants, associations, enseignement, associations...»

Dominique Lepidi, secrétaire général de la préfecture, au delà du partenariat public-privé, insistait sur le calendrier serré du dispositif. D’ores et déjà, les projets concrets peuvent être déposés sur le site internet dédié au CTE. Ils feront l’objet d’échanges jusque décembre avant la déclinaison d’actions concrètes, dont on recherche plus la qualité que la quantité. Le CTE sera signé pour 3 ou 4 ans en décembre et, évolutif, il pourra accueillir de nouvelles actions qui seraient proposées au fur et à mesure.

Un diagnostic sur le territoire en matière d’agriculture et d’alimentation (voir encadré) a amené à concevoir un projet orienté autour de 7 ambitions majeures :

- renforcer l’autonomie alimentaire du territoire car seulement 0,92 % de l’alimentation des Beauvaisiens est issue de la production locale, alors que sa capacité de production permettrait de nourrir trois fois sa population

- favoriser une économie de proximité équitable, créatrice d’emplois et de valeur ajoutée

- préserver la qualité de l’air, de l’eau et des sols sur le territoire ; l’agriculture représente 10% des émissions de CO2

- préserver une biodiversité remarquable

- contribuer à un bon état de santé des Beauvaisins ; sur le territoire, une personne sur cinq présente une surcharge pondérale ou une obésité

- permettre un accès au plus grand nombre à une alimentation locale de qualité

- maintenir un tissu économique agricole et rural dynamique

- favoriser les complémentarités entre milieu rural et urbain.

Cinq axes

La Cab veut engager une transition écologique qui concerne toutes les étapes de la filière agricole et alimentaire, dans une logique d’économie circulaire. Elle a ainsi identifié cinq axes avec 14 pistes de réflexion et d’action.

D’abord, en ce qui concerne la production, il s’agit de favoriser l’installation agricole, d’accompagner une évolution des pratiques agricoles, de favoriser la diversification des productions locales (agricoles et artisanales).

Pour la transformation, il faudra développer des outils de transformation répondant aux besoins du territoire. Quant à la distribution, des solutions logistiques adaptées aux filières de proximité devront être développées. L’approvisionnement de la restauration collective en produits locaux et biologiques devra être amélioré, tout comme les initiatives de vente directe.

Ensuite, sur le volet consommation, il s’agira de promouvoir et valoriser les productions locales. Pour cela, il sera nécessaire de sensibiliser un large public aux enjeux d’une alimentation locale et durable. Et sans oublier l’accessibilité sociale aux produits locaux de qualité.

Enfin, dernier axe, les déchets feront l’objet de plusieurs actions. En premier, il faudra agir pour une réduction du gaspillage à toutes les étapes, porter une réflexion sur la valorisation des biodéchets. Devront être promues également des alternatives aux contenants plastiques.

Portrait agricole du Beauvaisis

  • 337 exploitations agricoles
  • 500 Emplois directs
  • SAU de 35.75 ha, soit 65 % de la surface totale du territoire
  • Baisse de 45 % du nombre de fermes entre 1988 et 2010
  • 10,5 % des fermes commercialisent en circuits courts

Orientations technico-économiques principales :

  • 64 % grandes cultures
  • 36 % polyculture et poly-élevage
  • 3,2 % de la surface agricole cultivée en AB.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui