L'Oise Agricole 02 novembre 2019 à 11h00 | Par Dorian Alinaghi

Urban Pousses vers le succès

Basée à Venette près de Compiègne, dans l’Oise, la jeune entreprise Urban Pousses et ses plantations réinventent un terroir urbain, pour une agriculture nouvelle tout en fraîcheur.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Benoît Rion participe au concours «J’aime mon territoire», organisé par le Crédit agricole Brie-Picardie.
Benoît Rion participe au concours «J’aime mon territoire», organisé par le Crédit agricole Brie-Picardie. - © Dorian Alinaghi

Passionné depuis toujours par l’horticulture, Benoît Rion, fondateur d’Urban Pousses, était à la recherche de nouvelles technologies sur la culture des végétaux. Il recherchait une solution pour consommer des légumes tout au long de l’année, s’affranchir des contraintes climatiques actuelles et des enjeux climatiques à venir.

Après de nombreuses recherches, il a découvert un mode d’agriculture urbaine, très présent en Amérique du Nord, la culture des micro-pousses en ville. Séduit alors par ce concept qui regroupait à lui seul tous les critères, que ce soit une agriculture locale, saine et respectueuse de l’environnement, il a donc décidé de l’importer en France.

«La culture des micro-pousses est la solution idéale pour proposer aux consommateurs des produits sains, goûteux, originaux, frais, locaux, et bons pour la santé. Nous proposons aux professionnels de la restauration, collectivités locales et distributeurs locaux de la région Hauts-de-France, une trentaine de variétés de micro-pousses issues de notre unité de production compiégnoise», déclare Benoît Rion.

Cultivées sur les préceptes de l’agriculture biologique, l’ensemble des micro-pousses sont produites sans pesticides, fongicides et engrais chimiques. Tout est 100 % biologique. La zone de culture, installée dans un local, protège les plantations de tout polluant ou particule qui pourrait nuire à la santé des plantes et des citadins.

Les micro-pousses, kézako ?

Cette nouvelle nouvelle star de l’agriculture est l’étape juste après la germination. Les micro-pousses se récoltent au moment où apparaît le cotylédon, la première double feuille de la plante. Hautes de seulement quelques centimètres lors de la récolte, les micro-pousses ont un cycle de production court qui varie, selon les espèces, entre une et quatre semaines.

Contrairement à la culture des graines germées, les micro-pousses cultivées sur terreau biologique, ne comportent aucun risque sanitaire pour la consommation. Entre le stade de la germination et du mini-légume, les micro-pousses, aux couleurs éclatantes, révèlent toutes leurs saveurs. Qui plus est, les micro-pousses sont aussi beaucoup plus riches en nutriments et vitamines que leurs homologues arrivés à maturité. Donc ces supers aliments sont de puissants anti-oxydants.

«Produites à partir des graines de légumes, de plantes ou d’autres herbes, les micro-pousses sont de toutes petites verdures comestibles, dont raffolent les grands chefs et les cuisiniers maison. Avec leurs saveurs affirmées, ces super-aliments aiment surprendre nos papilles, en nous offrant le goût des légumes adultes en plus concentré. Loin de n’être que des délicieux condiments prisés dans le milieu de la gastronomie, les micro-pousses s’intègrent facilement dans les repas quotidiens comme dans les salades, soupes, smoothies, sandwichs, pizzas, etc.» explique Benoît Rion. Parmi la trentaine de micro-pousses que propose cette entreprise, on y trouve le raifort qui est utilisé traditionnellement comme substitut à la moutarde ; les micro-pousses de raifort sont reconnaissables à leur saveur piquante et poivrée ; les micro-pousses de betteraves ont une saveur légèrement sucrée et apportent une touche colorée avec leur rouge ardent et leurs feuilles de couleur contrastées ; ou bien les micro-pousses de roquette qui ont une saveur poivrée et sont riches en vitamine C.

«Outre l’aspect esthétique, il s’agit là de casser le code alimentaire. La société de consommation change et avec ces micro-pousses, on retrouve les mêmes saveurs, voire plus intenses qu’un légume. Il s’agit de retrouver également notre sens gustatif. Nous mangeons très souvent avec l’aspect visuel, ici il n’est question que de micro-pousses, le sens gustatif est donc plus utilisé».

Les micro-pousses sont disponibles toute l’année et accessibles sur différents points de vente comme au Panier bio de Sandrine, à Compiègne. Pour Benoît Rion, «Laissez-vous tenter et donnez de la saveur et de la couleur à vos plats».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui