Anciens numéros

319 anciens numéros

N°1421 (14)

03 avril 2020 | Semaine 14 1421
Afficher l'édito

L'édito

Regis Desrumaux, président de la FDSEA60

Plus que jamais présents !

Nous entamons notre troisième semaine de confinement. Dans l’inquiétude et l’ambiance anxiogène de cette période inédite, JA, Chambre et FDSEA sont vigilants quant aux difficultés rencontrées, en lien ou non avec la pandémie.
Aujourd’hui, les horticulteurs, pépiniéristes, maraîchers et tout producteur en circuit court peuvent rencontrer des difficultés quant à la commercialisation de leurs produits. Il n’était pas concevable que les grandes surfaces vendent et que les agriculteurs jettent leur production ! Avec l’accord de la préfecture, les producteurs peuvent mettre en place des drives ou livrer à domicile sous condition de respecter les obligations sanitaires Covid 19.
Les problématiques sont multiples : attestation de circulation pour les exploitants, circulation dans le Noyonnais, inondation dans les champs et évacuation de l’eau, dossier ZNT et consultation de la charte de bon voisinage, dossiers PCAE 2020... La déclaration de surfaces Pac est possible depuis 1er avril. La FNSEA poursuit son action pour que le ministère repousse la fin de période.
Sans plus attendre, la FDSEA s’est organisée pour accompagner les agriculteurs au mieux pendant cette période de confinement. Nous nous engageons à accompagner les adhérents comme à chaque campagne.
Nous avons la chance dans l’Oise d’avoir les organismes d’État très réactifs à nos demandes, permettant de trouver des solutions. Ne cédons pas à la panique et continuons à travailler comme nous savons si bien le faire !

N°1419 (12)

20 mars 2020 | Semaine 12 1419
Afficher l'édito

L'édito

Régis Desrumaux, président de la FDSEA de l’Oise

Serrons-nous les coudes !

Du jamais-vu ! Oui, c’est ce que chacun se dit. Dans cette période difficile, on peut constater que par méconnaissance, le premier réflexe de nos concitoyens pris de panique est de s’assurer une alimentation et de se ruer dans les grandes surfaces. Pourtant, aucune pénurie alimentaire n’est annoncée ! Et demain non plus.

Et pour cause : les agriculteurs poursuivent les activités dans les champs et dans les élevages. Car demain il faudra nourrir la population ! Lors de toutes les prises de mesure sanitaires par le gouvernement comme dernièrement les déplacements limités, la FNSEA a toujours été en contact étroit avec le ministère pour s’assurer que chacun pourrait circuler vers ses champs, ses bâtiments… vers tous ses lieux de travail sans difficultés.

En fonction de l’évolution de la situation, nous serons sur le pont pour trouver les solutions les plus appropriées pour la continuité de notre activité.

Nous devons nous serrer les coudes ! La FDSEA60 reste présente : en cas de questions ou soucis rencontrés, vous pouvez nous contacter. Même si nous travaillons souvent dans un environnement isolé (tracteurs, bâtiments…), je vous demande d’être prudent et de prendre soin de vous et de vos proches.

N°1417 (10)

06 mars 2020 | Semaine 10 1417
Afficher l'édito

L'édito

Régis Desrumaux, président de la FDSEA de l’Oise

S’adapter, qu’une faculté agricole ?

Nous constatons que le monde agricole sait s’adapter pour répondre aux situations d’urgence. La dernière en date concerne la propagation du virus Covid19 et la zone cluster (9 communes autour de Crépy). Tous les marchés ont été interdits dans l’Oise, frappant alors l’activité économique de plusieurs exploitations. Nous souhaitons comme tout citoyen ne pas être contaminé, ni contaminer notre entourage. Mais pourquoi interdire les marchés quand, à quelques mètres, les grandes surfaces ouvrent leurs portes sans restriction particulière ? Lundi, réunion de crise entre FDSEA, JA et Chambre et échange avec la préfecture. En mettant les mesures de protection adaptées, les marchés hors cluster ont pu reprendre.

Le dossier précédent : les ZNT ! Nous sommes toujours en attente des mesures concédées par le Président Macron. On fait comment dans les prochains jours ? Pour les semis d’hiver, pas de souci. Mais quid des prochains traitements et de nos cultures de printemps ? On nous avait promis des précisions rapides, il semble que le temps ne s’écoule pas à la même vitesse dans les bureaux des ministères que dans nos champs.Mais là encore, nous n’allons pas en démordre. Du concret, sans pénaliser les agriculteurs, sans flou bureaucratique ! Et maintenant, car on nous demande trop souvent de nous adapter et vite, de réagir et vite, au gouvernement de prouver qu’il en est capable, mais cette fois en comprenant ses agriculteurs.

N°1416 (9)

28 février 2020 | Semaine 9 1416
Afficher l'édito

L'édito

Alice Avisse, secrétaire générale adjointe FDSEA 60

Merci pour votre détermination

Lors de notre dernier conseil d’administration, nous avions confirmé la volonté de mener une action au Salon suite aux décisions prises par le gouvernement sur les ZNT, mais aussi sur l’article 44 de la loi Égalim qui n’est toujours pas appliqué, avec pour mot d’ordre «Macron trahison ! T’iras pas au salon !» Action très ambitieuse menée, sans le cacher, par une équipe départementale déterminée à ne rien lâcher et qui n’a pas cédé aux diverses pressions, dont l’appel du ministre de l’Agriculture en personne à notre président, Régis Desrumaux.

Au cours des jours précédents, des départements voisins nous ont rejoints. Oui, le Salon de l’agriculture est la vitrine de nos agricultures, de nos élevages, mais il est aussi un lieu d’expression. Notre volonté était d’exprimer le malaise actuel. Cette action inédite a permis de faire bouger les lignes, de ramener le gouvernement dans la réflexion et lui faire prendre conscience de l’impossibilité d’interdire ou d’imposer des choses, sans proposer de solutions alternatives, et mettre à mal économiquement nos exploitations. C’est grâce à votre mobilisation que nous avons pu aboutir à cet échange avec le Président de la République de plus de 20 minutes. Parce que notre réseau est important, votre détermination a été plus forte et même si nous avions pu être encore plus nombreux autour de Régis, sans votre présence, l’influence n’aurait pas été la même. Alors, un très grand merci à tous.

N°1414 (7)

14 février 2020 | Semaine 7 1414
Afficher l'édito

L'édito

Régis Desrumaux, président de la FDSEA 60

Nouvelle équipe !

Nous venons de vivre, au sein de notre réseau FDSEA, une période importante, le renouvellement syndical. Ce temps fort a débuté en novembre avec les élections des délégués communaux, puis lors de nos assemblées de SEA en janvier et enfin, ce 7 février, avec l’installation du conseil d’administration et l’élection du bureau. Je remercie tout d’abord le conseil d’administration de la confiance exprimée lors de mon élection en tant que président de la FDSEA 60.

Tout ceci s’accompagne bien sûr de l’envie de réussir, la volonté de défendre notre beau métier d’agriculteur, de vous défendre en tant qu’adhérents. Avec le bureau, nous sommes bien déterminés à tout mettre en œuvre pour vous accompagner, ne rien lâcher, proposer plutôt que de subir, construire plutôt que détruire. Ce ne sont pas de belles paroles en l’air, mais bien notre ligne directrice. Nous savons que le collectif est plus qu’aujourd’hui incontournable pour faire face au quotidien de chacun. Nous sommes le syndicat agricole majoritaire, représentatif dans le département, la région et au niveau national. Toute cette construction doit se faire à chaque échelon, la FDSEA doit être l’écho de vous tous sur le terrain ! C’est pour cela que nous devons fédérer. Nous souhaitons être également une FDSEA de projets qui auront un impact positif sur nos exploitations.

À vous tous agricultrices, agriculteurs, nous avons besoin de votre soutien, rejoignez-nous. À tous les adhérents, merci de votre confiance. «La meilleure façon de prédire l’avenir, c’est de le créer.» (Abraham Lincoln)

 

N°1413 (6)

07 février 2020 | Semaine 6 1413
Afficher l'édito

L'édito

Bernadette Bréhon, secrétaire générale de la FDSEA de l’Oise

Les adhérents sont à l’honneur !

Les assemblées cantonales terminées, la FDSEA de l’Oise vous convie à la Journée de l’adhérent, votre journée, le lundi 10 février à Beauvais. Moment fort, moment de convivialité, où nous nous retrouverons, où chacun pourra s’exprimer librement et échanger avec les responsables départementaux et notre élu national présent.

Lors de la matinée en huis-clos, nous accueillerons Hervé Lapie, membre du bureau de la FNSEA et président de la FDSEA de la Marne. Dès l’ouverture de cette journée, interviendront les présidents d’arrondissement.

Hervé Lapie partagera avec nous les réflexions conduites à l’échelle nationale sur le projet @FNSEA2025 ou quel syndicalisme demain ? Préparez vos questions, vos réflexions, il sera là pour vous écouter, répondre à vos questions, échanger.

L’après-midi, en séance publique, après le rapport d’activité 2019, Arthur Portier, consultant chez Agritel, fera un tour d’horizon sur les marchés céréales, oléoprotéagineux et sucre et fera un focus sur la mer Noire. Venez à la rencontre de la nouvelle équipe du bureau de la FDSEA 60 qui vous sera dévoilée à cette occasion. Nous vous attendons nombreux ce lundi 10 février ! Nous comptons sur vous.

N°1412 (5)

31 janvier 2020 | Semaine 5 1412
Afficher l'édito

L'édito

Pierre Potier, président des JA 60

Des défis à relever ensemble !

Les Jeunes Agriculteurs de l’Oise organisent leur assemblée générale ce jeudi 6 février 14 h à l’Empreinte du Crédit agricole de Beauvais. Un moment important pour notre réseau, d’autant plus que nous sommes en année élective. Les assemblées générales en canton se terminent et nous sommes heureux de constater un renouvellement général des équipes avec de nouveaux jeunes qui souhaitent s’investir pour l’avenir de l’agriculture. Être aux Jeunes Agriculteurs, c’est pouvoir s’investir et défendre une multitude de dossiers, et notamment l’installation. Nous sommes fiers de pouvoir accompagner des jeunes qui souhaitent s’installer et défendre leurs droits et leurs intérêts. Ce jeudi 6 février, notre thème sera : «Agriculture et société, je t’aime moi non plus», un sujet d’actualité qui nous permettra de confronter plusieurs idées face à l’agribashing. Pour cela, nous réunirons Nadège Lefèbvre, présidente du Conseil départemental de l’Oise, Guillaume Dhérissard, directeur de Sol et Civilisation, Jean-Yves Mano, président de la CLCV (Confédération de la consommation, du logement et du cadre de vie), et Mélanie Fourdraine, agricultrice à Allonne. Nous espérons vous trouver nombreux ce jeudi 6 février pour participer à ce débat et croire en la jeunesse agricole car ensemble, nous avons beaucoup de défis à relever !

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui