Anciens numéros

303 anciens numéros

N°1404 (49)

06 décembre 2019 | Semaine 49 1404
Afficher l'édito

L'édito

Bernadette Bréhon, Régis Desrumaux et Mathieu Pecquet, Secrétaires généraux FDSEA et JA 60

Bravo à tous pour ce succès !

Plus de 1.000 tracteurs à Paris et un périphérique bloqué pendant près de 15 heures. Et ce grâce à vous. Grâce à tous les agriculteurs qui ont laissé leur ferme, leurs animaux, leur travail. Qui se sont levés aux aurores. Qui ont cumulé plus de 24 heures sans dormir pour défendre cette agriculture que l’on chérit tant. Un seul mot : merci !

Merci à tous ceux qui se sont mobilisés pour rendre ce rapport de force possible. Merci à ceux qui n’ont pu faire partie du cortège, mais qui nous ont apporté, par leurs appels, leurs messages notamment sur les réseaux sociaux, leur soutien. Merci à ceux qui ont remplacé les agriculteurs en route vers Paris, que ce soit pour la traite et le soin aux animaux. Merci aux organisations professionnelles agricoles qui ont soutenu cette action, en mobilisant leur réseau comme la coopérative de Milly ou encore le Syndicat betteravier de l’Oise. Merci également aux entreprises, La Motoculture de l’Oise, l’ETA Ludovic-Dangoisse, Hurand Team, Bertrand Vigouroux, directeur de l’Intermarché de Nanteuil-le-Haudouin et Parin Pneus, qui ont répondu présents pour assurer le bon déroulement de la manifestation. Ensemble, nous avons réussi à faire bouger les lignes et attirer l’attention des pouvoirs publics. Rien n’aurait été possible sans votre engagement et votre mobilisation ! Bravo à tous !

N°1402 (47)

22 novembre 2019 | Semaine 47 1402
Afficher l'édito

L'édito

Bernadette Bréhon, Régis Desrumeaux et Mathieu Pecquet, Secrétaires généraux FDSEA 60 et JA60

Agriculture en détresse, mobilisons nous !

Doit-on encore laisser les transformateurs, les GMS s’engraisser sur notre dos ? Doit-on encore supporter d’être pointés du doigt comme des pollueurs, des tortionnaires d’animaux ? Doit-on encore laisser un collègue mourir chaque jour de désespoir ? Non, non et non ! La colère gronde dans les campagnes, mais Macron n’a pas l’air de l’entendre. Il est donc temps pour nous de l’obliger à nous écouter ! Et pour ce faire, exit les défilé de tracteurs place de la Nation comme en 2015, nous bloquerons Paris ! Bien sûr, ce sont les Parisiens qui payeront, en première ligne, les pots cassés d’une politique de mensonges et de promesses non tenues. Nous avons pourtant essayé de communiquer moins virulemment par nos différentes actions ces derniers mois, sans être entendus sur nos premiers points de revendications. Mais rien ne peut se faire sans vous ! Mercredi 27 novembre, aucun tracteur ne doit rester dans la cour. ZNT, Mercosur, Ceta, agribashing, rentabilité de nos exploitations grandes cultures et élevage… si, comme nous, ces mots vous concernent, vous devez répondre présents. Montrer les crocs ensemble pour l’avenir de notre belle agriculture française. Se faire entendre pour nos jeunes qui sont nés avec un tracteur, une vache, un cochon, un mouton dans le ventre ! Nous refusons d’être de ceux qui expliqueront dans 30 ans, à leurs petits-enfants, qu’on avait tout, une agriculture de qualité, respectueuse de l’environnement, enviée de tous les pays et que nous l’avons laissée mourir sans nous battre. Et vous ?

N°1396 (41)

11 octobre 2019 | Semaine 41 1396
Afficher l'édito

L'édito

Bernadette Bréhon, Secrétaire générale de la FDSEA de l’Oise

À vous de vous mobiliser !

Le Sraddet, un sigle qui ne parle pas à tous, mais qui aura des répercussions sur l’agriculture de notre région. Le Sraddet (Schéma régional d’aménagement, de développement durable et d’égalité des territoires), le schéma des schémas, défini pour 20 ans, intégrateur, qui pourra entraîner des contraintes supplémentaires sur les Scot, PLU, PLUi...

Nous regrettons que la profession n’ait pu être davantage impliquée dans l’élaboration de ce schéma. Mais vos FDSEA et FRSEA, à force de persévérance, en revenant régulièrement à la charge sur ce dossier, ont tout de même obtenu que 166.000 ha restent en terres agricoles dans notre région sans contraintes supplémentaires.

Une belle victoire syndicale !

Le Sraddet est actuellement en consultation publique jusqu’au 16 octobre. Votre FDSEA vous a alertés par des réunions locales d’information. Maintenant, c’est à chacun de vous de faire une requête auprès du commissaire enquêteur. Il faut que nous obtenions un guide méthodologique qui bornera l’utilisation de ce schéma. La parole est à vous, il est impératif que vous vous mobilisiez!

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui