Anciens numéros

435 anciens numéros

N°1530 (18)

06 mai 2022 | Semaine 18 1530
Afficher l'édito

L'édito

Régis Desrumaux, président de la FDSEA 60

Un nouveau format plus pratique et une maquette modernisée

Chers lectrices et lecteurs,

Vous tenez entre les mains la nouvelle formule de L'Oise Agricole, votre hebdomadaire d'informations agricoles de notre département. Le format en a été légèrement réduit pour se rapprocher de celui de vos journaux quotidiens. Votre journal est ainsi plus compact, plus facile à tenir en mains et à lire. Il se conforme aux exigences de notre imprimeur puisque L'Oise Agricole est dorénavant imprimé sur le même site que La Voix du Nord ou Le Courrier Picard, à Marcq-en-Barœul, dans le Nord. Sur la forme, avec nos collègues de L'Action Agricole Picarde et de L'Agriculteur de l'Aisne, nous avons retravaillé la présentation du journal, tout en gardant son enchaînement habituel de rubriques : actualités, production, petites annonces, économie, cours et marchés, gestion, annonces légales et magazine. Nous en avons juste modernisé la présentation pour des visuels simplifiés, épurés, vous permettant d'aller à l'essentiel.

Sur le fond, nous continuons à traiter en priorité les informations départementales, la réglementation qui vous concerne, les pratiques d'élevage ou de productions végétales qui vous importent. Nous vous proposons également des papiers d'ouverture vers d'autres horizons, de nouvelles approches du métier. Vous restez au cœur de nos préoccupations et nous espérons que la nouvelle formule imprimée de L'Oise Agricole vous séduira. Sur internet et les réseaux sociaux, pas de modifications pour l'instant. Sûr de votre fidélité, je vous invite à nous encourager dans cette voie.

Bonne lecture.

N°1529 (17)

29 avril 2022 | Semaine 17 1529
Afficher l'édito

L'édito

Régis Desrumaux, président de la FDSEA 60

Tous à St-Aubin-en-Bray le 6 mai

Vendredi 6 mai, nous vous donnons tous rendez-vous à Saint-Aubin-en -Bray pour soutenir Vincent Verschuere. La décision de la Cour d’appel d’Amiens a été rendue le 8 mars, avec une condamnation à payer 120.000 euros aux riverains, malgré un dossier en règle. Quand on analyse cette décision, on peut s’interroger sur la volonté de voir encore des agriculteurs dans les villages ! Vincent Verschuere et sa mère vont amener l’affaire en Cassation.

Aujourd’hui, notre profession est en danger. Plus aucune dérogation n’est accordée par la préfecture pour la construction de bâtiments. Toutefois, la réciprocité n’est pas appliquée pour les maisons d’habitation ! Des exploitants de l’Oise s’inquiètent de la jurisprudence et de riverains qui pourraient voir l’opportunité de faire cesser l’activité agricole de leur voisin. Une loi existe, celle du patrimoine sensoriel. Nous devons impérativement obtenir que soient reconnus notre activité, les bruits, les odeurs… qui la caractérisent ! Nous avons déjà demandé que le référentiel indispensable pour qu’elle puisse s’appliquer soit réalisé. Mais rien n’est fait ! Il faut que nos politiques prennent conscience de l’importance de protéger ceux qui les nourrissent !

Christiane Lambert et Samuel Vandaele, présidents de la FNSEA et de JA national, ainsi que les élus politiques de l’Oise et Hauts-de-France serons parmi nous, car cela ne concerne pas que l’Oise, mais bien la France entière !

Rendez-vous le 6 mai à 10 h à St-Aubin-en-Bray, place de la mairie !

N°1527 (15)

15 avril 2022 | Semaine 15 1527
Afficher l'édito

L'édito

Affaire Verschuere : nous avons besoin de vous

Comme vous l’avez lu dans nos précédentes éditions, la famille Verschuere, éleveur laitier à Saint-Aubain-en-Bray a été condamnée par la Cour d’appel d’Amiens pour troubles anormaux du voisinage. Il doit s’acquitter de plus 100.000 euros. Mercredi 13 avril en milieu de journée, 9 556 € collectés et 258 contributions ont déjà été reçus.

Pour les soutenir, vous pouvez vous diriger sur le site Leetchie ou en tapant l’adresse URL https://www.leetchi.com/c/soutien-a-la-ferme-verschuere-non-a-la-demolition.