Anciens numéros

412 anciens numéros

N°1513 (1)

07 janvier 2022 | Semaine 1 1513
Afficher l'édito

L'édito

Régis Desrumaux, président de la FDSEA 60

Consultation ZNT : participez !

En ce début d’année, je vous présente mes meilleurs vœux. Que 2022 soit synonyme de santé pour vous et vos proches, de sérénité dans votre quotidien et fructueuse dans vos projets. Nous avions terminé l’année sur un dossier qui est loin d’être finalisé, les zones de non traitement (ZNT). Après avoir rendu sa copie, le ministère a mis en consultation publique son projet de texte sur le sujet. Il est impératif et urgent d’y répondre ! Sans quoi, nous laisserons la parole à d’autres et le résultat sera sans surprises ! Vous avez donc jusqu’au 11 janvier pour participer et partager vos avis sur les propositions. Car, rappelons-le, le compte n’y est pas ! Aucune compensation financière, aucun retour scientifique sur les moins de 5 mètres, aucune prise en compte des éléments du paysage qui font protection le cas échéant ! Cette action reste facile pour chacun, ne demande aucune compétence particulière, juste quelques précieuses minutes pour faire avancer le dossier dans le bon sens. Il vous reste donc quelques jours pour vous mobiliser sur le sujet et les remarques ne manqueront pas. Toutefois, passé cette consultation, notre action ne s’arrêtera pas. Nous continuerons à nous battre car nous savons qu’une fois actées, ces ZNT pourraient s’éloigner des habitations. Dans l’Oise comme dans le bassin parisien, l’impact est loin d’être anodin. Donc à vous d’agir, vous avez jusqu’au 11 janvier !
Je compte sur chacun de vous.
https://formulaires.agriculture.gouv.fr/index.php/726654?lang=fr

N°1511 (51)

24 décembre 2021 | Semaine 51 1511
Afficher l'édito

L'édito

Hervé Ancellin, président de la Chambre d’agriculture de l’Oise

Le gel, la pluie…et la volatilité !

L’année 2021 a été marquée par un aléa climatique fort : le gel du mois d’avril. Il a impacté de nombreuses productions à chiffre d’affaires important telles que les vergers de pommes, poires, mais également les fruits rouges et les betteraves.

Nous avons cependant connu de bonnes conditions de production permettant de bons résultats techniques en quantité. Les intempéries au cours de la moisson ont altéré la qualité suivant les secteurs et d’autres ont rendu les travaux difficiles jusque cette fin d’année.

Les marchés des matières premières sont porteurs, ce qui est favorable pour nos recettes, mais également impactant sur nos coûts (engrais, matériels) par l’augmentation des prix de l’énergie et des aciers. Nous devons nous habituer à une volatilité de plus en plus forte de l’ensemble de nos produits, mais également de nos charges. La période hivernale est le bon moment pour se poser et bien prendre en compte tous ces éléments afin d’optimiser son exploitation et d’engager de nouveaux projets. La Chambre d’agriculture se tient à vos côtés pour des conseils individuels et collectifs et pour l’organisation de formations. Espérons que les conditions de production et les marchés restent porteurs en 2022 !

Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année en famille.

 

N°1510 (50)

17 décembre 2021 | Semaine 50 1510
Afficher l'édito

L'édito

Régis Desrumaux et Alice Avisse, président et secrétaire générale adjointe FDSEA de l’Oise

Gwenaëlle Desrumaux et Fabien Frébourg, présidente et secrétaire général JA 60

Premier coup de semonce

C’est une action contre les ZNT que l’on voulait marquante. C’est chose faite ! Cette manifestation du mardi 14 décembre restera dans les esprits par l’action coup de poing qui a piqué à vif le Conseil d’État composé de juges militants anti-agriculture conventionnelle. Nous en sommes persuadés, nous avons appuyé là où ça fait mal. Malheureusement, ceux qui étaient mobilisés à Paris en ont payé le prix fort : 70 agriculteurs ont été placés en garde à vue pendant plusieurs heures. Malgré les conditions difficiles de cette détention (on le sait, les cellules de garde à vue ne sont pas réputées pour être des hôtels 4****), les policiers en charge de notre garde à vue nous ont apporté leur soutien total, écoeurés par la procédure mise en place qu’ils ont jugée excessive. En effet, aucune casse, aucun débordement n’ont été à déplorer si ce n’est peut-être l’ego des membres du Conseil d’État qui en a pris un coup… En tout cas, cette action donne un levier de négociations extraordinaires à la FNSEA et à Jeunes Agriculteurs. Car oui, nous ne lâcherons rien ! Les règles qui régissent notre métier ne peuvent pas être dictées par la dictature des bien-pensants écolos-bobos. D’autres actions auront lieu, en commençant par la rencontre de tous nos parlementaires.
Nous tenons à remercier à nouveau les agriculteurs présents à Paris, mais également ceux qui, par leur réactivité et leur mobilisation, ont pu nous faire sortir de garde à vue ! À tous, un grand bravo et un grand merci !