L'Oise Agricole 09 mai 2019 à 09h00 | Par R.O.

Une retraite minimale de 1.000 euros en 2020

Emmanuel Macron a annoncé vouloir porter à 1.000 € la retraite minimale pour une carrière complète pour les retraités arrivant en 2020. Indignation des syndicats agricoles qui trouvent le montant trop faible et le dispositif incomplet puisque les retraités actuels sont exclus.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
La FNSEA estime que «l’annonce du président de la République n’est clairement pas à la hauteur. La nouvelle choque profondément les 1,3 million de retraités agricoles dont les pensions sont parmi les plus faibles en France».
La FNSEA estime que «l’annonce du président de la République n’est clairement pas à la hauteur. La nouvelle choque profondément les 1,3 million de retraités agricoles dont les pensions sont parmi les plus faibles en France». - © Gutner archives

«Je veux que ce qu’on appelle le minimum contributif, c’est-à-dire la retraite minimale qu’on touche quand on a travaillé durant sa vie, ce soit 1 000 E», a indiqué le président de la République lors de sa conférence de presse du 25 avril. «Nous allons essayer de le mettre en oeuvre dès 2020 en flux, c’est-à-dire pour toutes les personnes qui arriveront à la retraite en 2020», a précisé sur cette mesure la ministre de la Santé Agnès Buzyn, dans une interview à RMC le 26 avril, sans qu’on connaisse pour l’instant toutes les modalités d’application, notamment en termes de financement. Le chef de l’État a par ailleurs annoncé une réindexation des retraites de moins de 2 000 E sur l’inflation, également à partir du début de l’année prochaine.

Revaloriser à 85 % du Smic pour les «déjà retraités»

Dans un communiqué de presse le 26 avril, la Confédération paysanne a indiqué avoir «pris acte» de cette annonce, regrettant «de devoir attendre au 1er janvier 2020 la mise en application qui aurait pu être immédiate». Le syndicat juge par ailleurs que le président «a clairement annoncé qu’il n’avait pas l’intention de corriger la situation passée» des retraités agricoles et demande «une revalorisation immédiate à 85 % du Smic pour les déjà retraités». «Le président vient ainsi d’acter qu’il fait de tous ces retraités des abandonnés de la République», estime le syndicat.

La FNSEA a également réagi le 30 avril, estimant que «l’annonce du président de la République n’est clairement pas à la hauteur. La nouvelle choque profondément les 1,3 million de retraités agricoles dont les pensions sont parmi les plus faibles en France», souligne-t-elle dans un communiqué du 30 avril. La section des Anciens de la FNSEA demande ainsi à ses adhérents d’aller à la rencontre des préfets et des parlementaires pour «marteler cette urgence de revalorisation immédiate».

Selon le Conseil d’orientation des retraites, dans son dernier rapport annuel de juin 2018, le montant mensuel brut moyen de la pension de droit direct que touche un non-salarié agricole à carrière complète était de 740 E en 2016. Cette même pension mensuelle est en moyenne de 880 E pour les hommes et de 590 E pour les femmes.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui