L'Oise Agricole 03 juin 2021 a 09h00 | Par D.

UniLaSalle prend son envol avec ses drones

Le 27 mai, à Maurepas, sur l'exploitation d'UniLasalle dans l'Eure, des professeurs se sont prêtés au jeu du drone afin d'obtenir des données via un processus de «proche infra-rouge» pour établir un bulletin de santé de la plante.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
À l'avenir, UniLaSalle pourra surement proposer des cours en lien avec l'agronomie, l'agriculture et les drones.
À l'avenir, UniLaSalle pourra surement proposer des cours en lien avec l'agronomie, l'agriculture et les drones. - © D.

Si vous êtes passés par Maurepas, vous avez sûrement vu, en levant la tête, des drones survoler l'exploitation agricole d'UniLaSalle : deux professeurs faisaient voler un «DJI Phantom 4 Multispectral» dans le cadre d'un projet de plusieurs étudiants en agronomie.

Concrètement, le projet a pour but de calculer les différences de biomasse dans la parcelle. «Le drone que l'on vient d'acquérir est doté d'un capteur proche infra-rouge. Ce dernier permet d'atteindre le domaine du non visible afin de voir certains éléments que l'on ne peut apercevoir qu'avec des photos et des capteurs basiques», explique François-Xavier Joanny, professeur d'informatique à UniLaSalle.

À partir de ce capteur proche infra-rouge, le drone va récolter un indice NDVI qui va indiquer l'état de santé de la plante. Le fameux capteur va capturer l'activité chlorophyllienne de la plante et c'est aux professeurs, par la suite, de traiter les données pour établir un constat de santé de la plante. En 15 minutes de vol, le drone a parcouru une zone de 2.000 mètres de longueur sur 50 mètres de large. Cela correspond à près de 500 photos de la parcelle analysée. «On sait que le drone est déjà utilisé en agriculture de précision. D'un point de vue pédagogique, l'idée est de tester la capacité du drone pour nous, enseignants, mais aussi pour les étudiants pour mieux les former aux outils numériques pour le diagnostic des parcelles. En agronomie, le drone permet de collecter des données pour le suivi des cultures ; en géologie, le drone pourra permettre une modélisation des terrains pour de la valorisation de patrimoine», poursuit Romain Armand, professeur en cartographie à UniLaSalle. Une aubaine pour la suite des enseignements dans cet établissement.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,