L'Oise Agricole 30 avril 2019 à 15h00 | Par Dorian Alinaghi

Des projets innovants en milieu rural avec l’Hermitage

3e lauréat au concours «J’aime mon territoire», l’Hermitage est une coopérative d’innovation économique, associative et écologique qui développe et accompagne des projets d’intérêt collectif pour le territoire.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
À terme, la SCIC Hermitage, c’est a minima 20 emplois directs en équivalent temps plein et une centaine de personnes sur le site, mêlant coopérateurs/ entrepreneurs, jeunes en formation, entreprises en bootcamp, associations résidentes, consom’acteurs…
À terme, la SCIC Hermitage, c’est a minima 20 emplois directs en équivalent temps plein et une centaine de personnes sur le site, mêlant coopérateurs/ entrepreneurs, jeunes en formation, entreprises en bootcamp, associations résidentes, consom’acteurs… - © L'Hermitage

L’Hermitage, situé à Autrêches, un village de 700 habitants, c’est d’abord un lieu qui a vu naître au XXe siècle deux initiatives hors du commun d’innovation citoyenne : une maison médicale administrée par ses propres malades dans les années 1950, et vingt ans plus tard, l’une des premières ONG d’aide au développement de pays émergents (le CIDR).

Aujourd’hui, c’est l’histoire d’enfants de fondateurs de cette première aventure qui, voyant celle-ci se terminer et la propriété être mise en vente, décident de lui donner un nouvel élan au prisme des enjeux du XXIe siècle.

Ce «nouvel Hermitage» part d’un constat simple : «il manque dans nos campagnes des espaces de rencontre et de convivialité où tous (entrepreneurs, curieux, scientifiques, agriculteurs, artistes, ingénieurs, petits et grands…) puissent échanger, partager savoirs et idées, et passer ensemble à l’action autour d’enjeux majeurs que sont la transition énergétique, l’agroécologie, les technologies au service de nos libertés et le vivre ensemble.» explique Latifa Danfakha, Founding partner à l’Hermitage.

C’est aujourd’hui un tiers-lieu d’innovations rurales et citoyennes où différents types d’acteurs (associatifs, publics, privés et particuliers) investis pour leur territoire se croisent et expérimentent ensemble autour d’activités aussi variées que des ateliers grand public de sensibilisation aux transitions, des formations, des séjours thématiques, des conférences ou des événements festifs.

«Depuis sa création en 2017, à l’initiative d’un collectif d’une cinquantaine de personnes issues d’horizons divers (économistes, professionnels de l’innovation, hauts-fonctionnaires, travailleurs sociaux, d’Autrêches et d’ailleurs), nous avons mobilisé plus de 5.000 personnes, accueilli 1.500 visiteurs autour de nos activités et réussi une campagne de financement participatif de 100.000 €, lancé des activités commerciales et associatives qui ont su trouver leurs publics, bâti un modèle économique soutenable et convaincus des partenaires financiers de nous soutenir. Fin 2018, nous avons levé les fonds nécessaires à l’acquisition de la propriété.» ajoute-t-elle.

Un Hermitage accueillant

L’Hermitage est un propriété de 30 hectares, composée de 21 hectares de bois, 2 clairières, 4 hectares de terres agricoles et 21 bâtiments, dont un manoir construit dans les années 1920. Aujourd’hui, l’Hermitage est composé d’une équipe de 10 personnes pour assurer l’ensemble des activités associatives et commerciales. Elles sont épaulés par un réseau de 150 bénévoles, fortement mobilisés sur les activités associatives.

Un Hermitage sur plusieurs fronts

Pour le bon fonctionnement de la coopérative, l’Hermitage s’est axée sur quatre thématiques : l’agro-écologie, le hacking citoyen, le vivre ensemble et la transition énergétique. «Ces thématiques, nous les avons construites aux prémices du projet Hermitage. L’ensemble des membres du collectif, et bien qu’ayant des parcours professionnels et de vie très différents, se sont très vite mis d’accord sur le fait qu’il manquait des lieux de liberté et de créativité qui puissent favoriser des rencontres transdisciplinaires ayant des effets concrets. La question des transitions auxquelles sont confrontées nos sociétés rurales formait un excellent terrain de rencontre et d’expérimentation réplicables ailleurs.» détaille Latifa Danfakha.

Elle poursuit en expliquant chaque thématique : «Avec l’agroécologie, au travers des hectares de terres cultivables de l’Hermitage, nous cherchons à offrir à la société civile un outil de production, de formation, de test et de recherche appliquée dans le domaine agricole. Notre problématique : comment construire une agriculture respectueuse de l’environnement qui puisse aussi répondre aux besoins d’une population grandissante ?

Pour le hacking citoyen, principale innovation de rupture du XXIe siècle, les nouvelles technologies sont aujourd’hui au cœur de notre quotidien. Bien souvent, nous les utilisons mais nous ne comprenons pas ce qui se cache derrière leur fonctionnement et les enjeux de transformation sociétale dont ils sont les vecteurs. Des problématiques de respect de la vie privée, de protection de données personnelles sont petit à petit prises en compte. Parallèlement, de nouveaux métiers étroitement liés à la maîtrise de ces technologies deviennent très recherchés. Notre objectif ? Mieux interagir et faire ensemble, en mettant les technologies au service de nos libertés, de l’intérêt général et du respect de l’environnement.

Concernant la transition énergétique, il nous semble essentiel que nos sociétés puissent se donner les moyens de la sobriété énergétique. L’Hermitage est un lieu où tous peuvent découvrir, imaginer et expérimenter, à l’échelle des 30 hectares de la propriété et de ses bâtiments, de nouvelles solutions plus respectueuses de l’environnement et plus saines pour leurs habitants.

Pour la thématique du vivre ensemble, il s’agit d’apprendre à mieux se connaître pour mieux vivre avec les autres, c’est notre leitmotiv à l’Hermitage ! Nous sommes convaincus que l’apprentissage de soi, l’acceptation de ses limites, la compréhension des difficultés et échecs rencontrés, l’accueil bienveillant de points de vue divergents et le débat respectueux des individus sont primordiaux. Au fil des projets menés à l’Hermitage, nous construisons des outils, méthodes et retours d’expériences très concrets au service du développement personnel et du mieux vivre ensemble.»

Un Hermitage tourné vers le futur

Aujourd’hui, et pour éco-rénover l’ensemble des bâtiments de la propriété, la coopérative lance une levée de fonds de plusieurs millions d’euros auprès d’investisseurs essentiellement privés. L’Hermitage prévoit ainsi une ouverture définitive au printemps 2020, sans pour autant arrêter pas les activités. Ainsi, les portes de l’Hermitage resteront ouvertes pendant les travaux ! En septembre prochain, «nous ouvrirons notre Café associatif, qui permettra d’accueillir de nombreux ateliers thématiques, conférences, expositions… et nous inaugurerons au même moment notre Cité de chantier qui permettra à tous ceux qui le souhaitent de venir découvrir l’Hermitage et se former aux techniques d’éco-rénovation» conclut Latifa Danfakha.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 23 unes régionales aujourd'hui