L'Oise Agricole 03 octobre 2019 à 09h00 | Par Sylvie Douchet

Informer vite les exploitants de la zone concernée

Suite à l'incendie de l'usine Lubrizol aux retombées polluantes, la FDSEA et les JA de l'Oise ont organisé une rencontre à Sarcus dès le lundi soir, en présence du préfet et de l'administration, afin de répondre au mieux aux interrogations des agriculteurs.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Salle comble à Sarcus.
Salle comble à Sarcus. - © Sylvie Douchet

150 agriculteurs ont fait le déplacement. Étaient présents Hervé Ancelin, président de la Chambre d'agriculture, Thierry Bourbier, président de la FDSEAO, Régis Desrumaux, secrétaire général, Pascal Foucault, président d'arrondissement, Julien Degry représentant des JA, Martine Borgoo, conseillère départementale, Denis Pype, conseiller régional, Agnès Thill, députée de l'Oise, Luc Smessaert, vice-président de la FNSEA et trésorier du FMSE (fonds national agricole de mutualisation sanitaire et environnemental).
Le préfet a introduit la reunion en précisant que les agriculteurs sont d'abord des victimes de cet accident. Pour cela, l'indemnisation sera totale.
Il a rappelé que l'ensemble des interdictions a été mis en place dans un principe de précaution pour faire face à un risque de santé publique.
Les différentes interdictions seront levées progressivement au regard des résultats des analyses, confirmées par l'Anses.
S'en est suivi un temps de questions-réponses. Parmi elles, la nécessité de mettre en place une campagne de communication sur les mesures prises vis-à-vis du grand public afin de préserver l'image de marque des producteurs locaux. Denis Pype répond : «le ministre est conscient du travail rigoureux et sérieux concernant la traçabilité des produits qui doit être irréprochable pour le consommateur. L'agriculteur est victime de cet accident, il ne doit être pas être responsable ni aujourd'hui, ni demain ni après-demain. Les mêmes règles d'indemnisation seront appliquées pour les pertes directes et celles liées aux préjudices à venir.»
L'administration assure qu'un suivi et des analyses seront effectués sur toutes les productions (miel, légumes, lait...). Des réponses seront données par les sercices de l'Etat aux agriculteurs concernés.
Autre question récurrente, les délais d'indemnisation. Le ministre a assuré une indemnisation totale. Le principe pollueur-payeur sera appliqué. Ce qui va entraîner de longues procédures en justice.
Le FMSE, organisme géré par les professionnels et tous les syndicats agricoles, a pour mission de recevoir les fonds et de fluidifier les circuits de l'indemnisation versée par l'État. Deux ou trois mois minimum seront sans doute nécessaires avant les premiers versements, d'où l'impératif de garder toutes les preuves et justificatifs.
Enfin, le préfet propose d'organiser une nouvelle réunion dès la connaissance des résultats d'analyse.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui