L'Oise Agricole 13 décembre 2019 à 16h00 | Par Ludivine Campbell

De l’actualité sur le canal Seine-Nord-Europe

Après la signature de la convention définitive de financement du 22 novembre dernier, le projet trouve à se concrétiser.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Thierry Guillemot

Pour le secteur 1 de Compiègne à Passel, l’étape des travaux est imminente avec un démarrage en 2020. D’abord par la réalisation de travaux anticipés pour octobre (giratoire de la RD81 à Choisy-au-Bac, et de la RD40 bis à Pimprez, quai de Ribécourt et de Pimprez), puis en 2021, des travaux prioritaires pour le début d’année (dévoiement de l’Oise à Montmacq et à Pimprez, rétablissement de la RD 66 à Cambronne et de la RD40 bis à Pimprez) et le démarrage des travaux principaux en octobre, avec une mise en service de l’ouvrage prévue en 2027.

S’agissant des parcelles agricoles, sur ce secteur, l’enquête parcellaire s’est terminé le 14 novembre dernier, elle a porté sur 1.330 parcelles, portant sur 14 communes. Le rapport de la commission d’enquête devrait être rendu pour le 14 décembre prochain.

Pour le reste du tracé, secteurs 2,3 et 4, la désignation des maîtres d’œuvre vient d’être réalisée. Ces derniers vont travailler à une étude d’avant-projet, comprenant des reconnaissances terrains. Puis à l’horizon 2021, le dépôt d’un dossier d’autorisation environnementale et la réalisation d’une étude approfondie, l’étude de projet, qui devrait conduire à un démarrage des travaux pour 2022-2023.

Désignation des géomètres

S’agissant des aménagements fonciers dans l’Oise, les géomètres sont désignés : pour les lots 1 (vallée de l’Oise) et 2 (CSNE/RD 1032) le cabinet Latitudes, assisté par la SCP Laurent Vincent ; pour le lot 3 (plaine du Noyonnais), c’est toujours le cabinet Latitudes, mais cette fois assisté par les cabinets Métris et 49 Degrés Nord.

Cas particulier des piézomètres

Certains agriculteurs accueillent sur leurs parcelles des piézomètres appartenant à Voies navigables de France. La Société du canal lance une campagne de vérification des piézomètres par des agents habilités. Il s’agira de contrôler l’existence et l’état des installations. Puis des relevés devraient avoir lieu tous les mois à partir de mars. La présence de piézomètres sur les parcelles agricoles donne lieu à une indemnité pour l’exploitant agricole et il se peut que le règlement de ces indemnités ne soit pas à jour et dans ce cas, il est conseillé aux exploitants de se manifester pour en demander le paiement. Pour rappel, ces indemnités sont dues à l’agriculteur qui justifie de l’exploitation de la parcelle, notamment par son inscription à la Pac.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui