L'Oise Agricole 05 décembre 2019 à 11h00 | Par Agence de presse

La Commission von der Leyen prend enfin ses fonctions

Avec le feu vert accordé par le Parlement européen le 27 novembre, la nouvelle Commission européenne va pouvoir se mettre au travail. Le premier dossier que devra gérer le nouveau commissaire à l’Agriculture, Janusz Wojciechowski, sera de finaliser les discussions sur la future Pac avec les Etats membres et le Parlement européen dans un contexte budgétaire tendu.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © commission europeene

Le Parlement européen a donné le 27 novembre son feu vert – par 461 voix contre 157 et 89 abstentions avec le soutien des groupes démocrate-chrétien, social-démocrate et libéral Renew Europe, tandis que les Verts se sont abstenus et que la gauche a voté contre le nouveau collège – à la nouvelle Commission européenne présidée par Ursula von der Leyen qui prendra donc officiellement ses fonctions le 1er décembre, avec un mois de retard sur le calendrier initialement prévu. Dans son discours prononcé avant le vote, celle-ci a notamment souligné que Janusz Wojciechowski, nouveau commissaire à l’Agriculture, «veillera à ce que nos agriculteurs puissent prospérer tout en s’adaptant aux nouvelles réalités» avec une double transition – climatique et numérique – «qui sera source de changements pour tous mais, soyons clairs, l’agriculture continuera d’être valorisée comme composante de notre culture et de notre futur». Une stratégie sur l’alimentation durable «de la ferme à a fourchette», préparée par la nouvelle commissaire à la Santé, Stella Kyriakides, sera présentée au printemps 2020. «Cela suppose notamment que les jeunes agriculteurs puissent avoir accès au capital, mais aussi que les denrées alimentaires importées de pays tiers respectent les normes environnementales de l’Union européenne», a précisé Ursula von der Leyen.

Le bilan d’Hogan

Parmi les autres commissaires qui prendront leurs fonctions dans le nouvel exécutif bruxellois : Virginijus Sinkeviius en charge de l’Environnement, les vice-présidents Frans Timmermans en charge du «pacte vert» européen et Margrethe Vestager qui conserve, notamment, son portefeuille à la Concurrence et Phil Hogan qui, après avoir pendant cinq ans vanté les vertus du commerce international pour l’essor du secteur agricole, va prendre le poste de commissaire européen au Commerce. Celui-ci veillera à ce que nos futurs accords commerciaux comprennent un chapitre sur le développement durable, a assuré Ursula von der Leyen. Lors de son dernier Conseil agricole, le 18 novembre à Bruxelles, Phil Hogan a dressé un bilan de ces cinq années passées en tant que commissaire à l’Agriculture. Au rang de ses réussites, il place : le maintien de «96 % du budget de la Pac» (un chiffre très discuté), sa gestion des crises de marché (lait et fruits et légumes en particulier), les bons chiffres des exportations agroalimentaires de l’UE et l’adoption de la législation pour lutter contre les pratiques déloyales au sein de la chaine d’approvisionnement alimentaire. Son seul regret : ne pas avoir finalisé les discussions sur la future Pac. C’est le principal dossier qui attend donc son successeur, Janusz Wojciechowski. Celui-ci devait prononcer son premier discours, le 28 novembre à Bruxelles, à l’occasion de la réunion du Praesidium des organisations et coopératives agricoles de l’UE (Copa-Cogeca) sur le thème justement des négociations sur la réforme de la Pac mais aussi de la nouvelle stratégie «de la ferme à la fourchette» qui pourrait avoir influence sur ces pourparlers.

Pac : les négociations se poursuivent, sans pression sur le résultat

Les experts agricoles des États membres réunis le 25 novembre à Bruxelles ont poursuivi leurs discussions sur les propositions de la Commission européenne de réforme de la Pac, se penchant cette fois sur des aspects techniques des paiements directs et des organisations de producteurs.

Des désaccords entre délégations persistent sur les dispositions spécifiques en faveur des petits agriculteurs, les modalités d’octroi des paiements redistributifs (aides supplémentaires aux premiers hectares des exploitations) et les soutiens aux jeunes agriculteurs.

En revanche, de nombreuses délégations se sont félicitées de la solution proposée par la présidence finlandaise du Conseil qui permettrait aux coopératives et à d’autres formes de coopération reconnues par les États membres d’obtenir un soutien pour une période transitoire de, par exemple, quatre ans, à condition qu’elles visent à être reconnues dans le cadre de programmes opérationnels. Certaines délégations ont néanmoins émis des réserves quant à la complexité administrative du dispositif et la limitation des soutiens dans le temps.

Les experts nationaux se réuniront une nouvelle fois le 2 décembre pour des échanges de vues sur le nouveau modèle de mise en oeuvre de la Pac et un état des lieux des négociations sur les règlements horizontal et OCM unique. La présidence finlandaise du Conseil prévoit de présenter le 16 décembre, à l’occasion du dernier Conseil agricole de l’année, un rapport sur l’état des lieux des négociations sur la Pac qui sera transmis à la présidence croate qui prendra ses fonctions le 1er janvier 2020.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui