L'Oise Agricole 09 mai 2019 à 09h00 | Par R.O.

Les intentions d’embauches en agriculture en hausse

Les intentions d’embauches des exploitants agricoles pour les trois prochains mois atteindraient «un niveau record tant en CDI qu’en CDD», selon la FNSEA.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Gutner archives

Les intentions d’embauches des exploitants agricoles pour les trois prochains mois atteindraient «un niveau record tant en CDI qu’en CDD», a indiqué la FNSEA mercredi 24 avril dans un communiqué, en se basant sur les chiffres du baromètre de conjoncture agricole que réalise l’Ifop trois fois par an pour le syndicat.

Ce dernier se base sur un échantillon représentatif de 1 501 exploitants agricoles interrogés entre le 11 et 19 mars 2019. 17 % des exploitants agricoles envisageraient ainsi d’embaucher au moins un CDD dans les trois prochains mois, et 6 % au moins un CDI ; des chiffres de 3 points supérieurs à ceux de 2018 à la même époque et au plus haut depuis 2008. La viticulture, l’arboriculture et le maraîchage sont les secteurs les plus potentiellement recruteurs en CDD, et 10 % des producteurs de porcs et de volailles envisageraient de recruter au moins un CDI.

Un regain de projets d’embauche que le syndicat explique notamment «par une amélioration de la situation économique des exploitations». Ainsi, 28 % des exploitants interrogés jugeraient la situation actuelle de leur exploitation comme «bonne» (43 %

acceptable et 29 % mauvaise), soit une hausse de 5 points en un an, notamment en viticulture et maraîchage. Les secteurs de l’arboriculture et des grandes cultures se montrent moins optimistes. Autre facteur, un pessimisme pour l’avenir qui serait en baisse selon le baromètre. La part des agriculteurs envisageant une situation «moins favorable» pour leur exploitation dans les deux ou trois ans aurait ainsi baissé de 11 points en trois mois. Dans le sondage de mars, 29 % pensent que la situation sera moins favorable, 24 % qu’elle sera plus favorable et 43 % qu’elle sera identique.

Le syndicat estime par ailleurs que le baromètre relève «une augmentation préoccupante des difficultés à recruter». L’organisation cite ainsi la dernière enquête «données besoins de main-d’oeuvre» (BMO) de Pôle emploi qui «dénombre plus de 250 000 projets de recrutement, soit 20.000 de plus qu’en 2018 mais évalue à 44 %

le nombre de projets difficile à satisfaire en agriculture». Une précision que rappelle cependant cette même enquête : à plus de 89 %, les projets de création d’emplois en agriculture sont des emplois saisonniers, donc en CDD.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui