L'Oise Agricole 15 mai 2019 à 16h00 | Par Dorian Alinaghi

Quand les jeunes deviennent des entrepreneurs

Du 25 avril au 28 mai, la Région Hauts-de-France, en partenariat avec les Académies de Lille et d'Amiens, coordonne Les rendez-vous de l'entrepreneuriat Jeune & Audacieux» Cette tournée de 13 évènements sera l'occasion d'aller à la rencontre des adolescents et jeunes adultes dans les territoires et de répondre à leur curiosité, développer leur créativité et conforter leur esprit d'initiative.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Une fresque, représentant chaque passage dans la région Hauts-de-France, sera dévoilée à Lille lors du championnat européen des jeunes entrepreneurs.
Une fresque, représentant chaque passage dans la région Hauts-de-France, sera dévoilée à Lille lors du championnat européen des jeunes entrepreneurs. - © Dorian Alinaghi

Le Festival de l'initiative, une journée organisée chaque année pour célébrer l'esprit d'entreprendre de la jeunesse, se transforme cette année en 13 rendez-vous donnés aux moins de 25 ans dans toute la région Hauts-de-France. Le 14 mai, à UniLaSalle Beauvais, la Région, le Rectorat et les acteurs phare de la sensibilisation à l'entrepreneuriat en Hauts-de-France, le réseau des BGE et l'association Entreprendre pour apprendre ont proposé différentes animations.

L'objectif est d'aller au plus près des jeunes, de leur donner envie de créer, innover, entreprendre ; valoriser les projets de création menés tout au long de l'année par des collégiens et lycéens ; présenter et promouvoir les acteurs clés de l'entrepreneuriat auprès des jeunes et sensibiliser les encadrants, les enseignants à la pédagogie de l'entrepreneuriat.

«La mini-entreprise est la sensibilisation à l'entreprenariat. Durant une année scolaire, les jeunes doivent monter un projet, accompagnés de leur enseignant et par un parrain entrepreneur. L'idée est reprendre tout le processus de la création d'une entreprise. On est sur des produits assez variés : on y trouve des lampes, des produits de cuisine, des kits zéro déchet... On voit une vraie évolution chez les jeunes. Au début de l'année, ils sont assez réservés et timides. Au fur et à mesure, ils acquièrent une assurance et des compétences qui les poussent vers le haut. De plus, les lauréats des différents prix seront invités à participer au championnat européen des Mini-entreprises qui aura lieu à Lille. C'est une première pour la France !» se réjouit la chargé de la communication de l'établissement d'UniLaSalle.

Cette journée a été ponctuée d'ateliers thématiques, de rencontres animées, de parcours de jeu mettant en valeur les acteurs et outils privilégiés. À chaque fois, les projets de création menés tout au long de l'année par des collégiens, lycéens et leurs encadrants ont été mis à l'honneur par la remise des prix des concours Mini-entreprises et Graines d'entrepreneurs.

Lardons-chèvres, courgette-carotte, pistache-framboise, orange-chocolat noir... le CFA de Compiègne est venu régaler le jury avec ses cakes. «Nous sommes quatre apprentis en CAP charcuterie-traiteur de 2e année. Afin de relever le défi, de mettre en pratique nos connaissances et d'avoir une approche de la création d'entreprise, nous avons mis un projet en place au sein de nos cours. Nous confectionnons des cakes salés et sucrés, qui peuvent accompagner un apéritif ou un début de soirée. Ils sont composés d'ingrédients sponsorisés, mis dans des boîtes et sachets recyclables, minimisant l'impact environnemental. Tous les bénéfices de la vente seront intégralement reversés à l'hôpital Necker, dans un but social» expliquent Loris et Yvan, élèves au CFA de Compiègne.

Pour Étienne Fauveau, professeur à la Secpa de Formerie, la pizzeria est une entreprise motivante et attractive pour les jeunes car il s'agit d'une production en vente directe. Cela permet aux élèves de se perfectionner en fonction des avis que peuvent donner les consommateurs.

«Le collège a investi dans un four à pizza. Certains des élèves ont déjà travaillé dans une pizzeria en stage et ils ont pu apporter leur expérience. Dès septembre, nous avons commencé à travailler avec le directeur d'Auchan de Formerie. Il fallait que les élèves passent un entretien devant un professionnel, mais aussi voir l'univers d'une entreprise. Ensuite, ils ont travaillé sur le produit et notamment la pâte. Ils ont pu manipuler différentes farines afin de savoir quelle est la meilleure. Le verdict pour les jeunes est la farine Caputo car elle contient beaucoup de gluten et absorbe énormément l'humidité, ce qui rend la pâte très moelleuse. Via cette expérience, les élèves ont pu découvrir les produits qui les entourent, mais aussi devenir de vrais pizzaïolos (rire)».

Pour les jurys présents, cet événement est essentiel au développement personnel et professionnel des élèves. «On trouve beaucoup d'énergie créative chez les jeunes. En tant que présidente du jury, je suis ravie de voir ce que nos jeunes ont créé, ce qu'ils ont envie de faire. Il s'agit d'un travail sur un ou deux ans, ce qui permet aux élèves de créer toute une structure entrepreneuriale. De ce fait, on évalue leur motivation et leur énergie dans leur implication dans le projet et puis la capacité à partir d'une idée et à la transformer. Pour ma part, ce genre d'initiative doit être intégré dans l'enseignement. Cela permet de compléter le travail des établissements et des enseignants. Mais également celui des jeunes car, dans leur projet, ils ont forcément utilisé des disciplines comme le français, la science des ressources humaines, les mathématiques ou bien la botanique. Les nouvelles générations ont ce goût d'entreprendre, nous devons donc les soutenir dans leur futur, quel qu'il soit.» affirme Gaëlle Kotbi, associée fondatrice de Mobikid's et présidente du jury.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui