L'Oise Agricole 18 avril 2019 à 16h00 | Par Agence de presse

Restructuration SLS, les enjeux

Lors de la session de Chambre d’agriculture le 9 avril dernier, Hans Dekkers, président du Syndicat betteravier de l’Oise, est intervenu sur la fermeture de l’usine d’Eppeville.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Agence de presse

Rappel de ses propos. En premier lieu, il donnait quelques chiffres clé de la sucrerie de la Somme. Les emplois sont au nombre de 132 pour les salariés permanents auxquels il faut ajoute 60 saisonniers pendant la campagne (130 jours) et les 500 à 600 emplois de sous-traitants ou induits. 1.275 planteurs sont concernés, avec chacun environ 16 ha de betterave. Le rayon moyen d’approvisionnement est de 38 km.

La production de l’usine en terme de transformation s’est élevée à 1,8 Mt de betteraves (21.000 ha) en 2017. La capacité est de 14.000 t/jour et la production potentielle de 300.000 t de sucre par an, soit 5 % du potentiel industriel français. L’usine d’Eppeville produit environ 325.000 hl environ sur une capacité de 800.000 hl. 70.000 t de matière sèche de pulpe destinée à l’alimentation du bétail sortent chaque année.

Quels enjeux pour les betteraviers ?

Le groupe a annoncé des fermetures pour baisser la production de sucre. En effet, Südzucker veut limiter la production de sucre pour l’export sur le marché mondial car les cours y sont au plus bas.

En Allemagne et Pologne, les trois fermetures annoncées concernent des usines qui produisent moins de 6.000 t/j. Ces fermetures correspondent donc à une logique d’optimisation industrielle. Il faut préciser ici que la filiale française supporte 70 % de la restructuration. C’est aussi une logique d’optimisation financière qui prévaut.

Quelles surfaces de betteraves après 2019 ?

La proximité des sucreries de Roye (14.000 t/j) et d’Eppeville peut supposer un report des surfaces de la seconde vers la première. Mais pour quelles surfaces ? 21.000 ha et 21.000 ha ne feront pas 42.000 ha demain mais combien ? 27.000 ha ? 25.000 ha?

La concentration de l’approvisionnement se fera sur un rayon maximum de 50 ou 40 km. Impossible à savoir. Par contre, ce dont on peut être sûr, c’est que, finalement. près de 2.600 planteurs sont impactés par cette fermeture.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

HENRI (60) | 18 avril 2019 à 17:12:02

Emmanuel, voici l'article Oise Agricole

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui