L'Oise Agricole 19 avril 2019 à 15h00 | Par Dorian Alinaghi

Un festival d’art «sacré»ment bien à Senlis!

Ouvert à la beauté créative de toutes les religions et pratiques spirituelles, le festival d’art sacré mêle les cultures, les répertoires et les époques. Concerts, expositions, conférences, pause thé... il propose une programmation éclectique, reflet de la diversité et de la vivacité des arts sacrés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Wikipédia

Du 21 au 28 avril, Senlis accueillera un rendez-vous artistique inédit, avec la première édition du Festival d’art sacré. Cet événement prendra place dans quatre édifices emblématiques de Senlis : la cathédrale Notre-Dame, l’espace Saint-Pierre, la chapelle Saint-Frambourg et le prieuré Saint-Maurice.

C’est d’ailleurs dans l’ancienne église Saint-Pierre que battra le cœur du festival, avec une exposition internationale d’art contemporain invitant au voyage. Trois délégations ont été retenues afin d’élargir l’éventail des productions artistiques de la manière la plus ouverte et la plus colorée, dont les étapes seront un pavillon indien, un pavillon suédois ou un pavillon mexicain. Qui plus est, le Japon sera cette année l’invité d’honneur avec une délégation ambassadrice de sa tradition artistique et spirituelle pluriséculaire.

Pour résumer, le festival reçoit 315 artistes de 21 pays représentés, 700 tableaux et œuvres d’arts exposés !

Tanoshimi desu

Qui se traduit en Français par «avoir hâte». En effet, étant l’invité d’honneur, le Japon organise de nombreux événements liés à sa culture. Michiko Noguchi est maître de la «Voie du Thé et des Fleurs», connue sous le nom du style Bunpo (Bunporyu). Elle est membre émérite de l’Association japonaise d’arrangement floral (Nihon Ikebana Geijutsu Kyukai) et enseigne au temple de Daian-zenji (district de Fukui, Japon) depuis trente-cinq ans. Elle participe chaque année à l’exposition collective réputée : Minami Aoyama Fukudoki (Tokyo, Japon). Elle vous attendra pour une cérémonie de thé typiquement japonaise.

Admirez par la suite la peinture ancestrale japonaise avec Yuho Takahashi. Ce maître est né le 25 janvier 1948 à Fukui, au Japon. En 1970, il obtient son diplôme d’études bouddhistes de l’Université Hanazono de Kyoto et passe ensuite six ans de formation intensive au monastère de Nishinomiya. En 1989, il devient père abbé du temple Daian-zenji (préfecture de Fukui). En 2011, Takahashi est nommé abbé de Hushu-ji, temple situé dans la ville de Kanazawa. Takahashi s’occupe à présent de la restauration de 4 temples au Japon. Il est impliqué dans le travail visant à promouvoir l’éducation de la jeunesse et l’enseignement de la méditation zen dans la région de Fukui, mais aussi partout à travers le monde. Il est engagé depuis toujours dans la pratique de la peinture et de la calligraphie. Vous pouvez également vous détendre en écoutant un récital à deux pianos avec Satsuki Hoshino & Takuya Otaki.

Mille et une manières d’exprimer le sacré

De nombreuses animations sont à découvrir comme une table ronde avec la participation d’écrivains, d’intellectuels et d’artistes qui feront le point sur l’actualité des arts sacrés. Des visites guidées sont prévues dans le musée d’art et d’archéologie de Senlis. Faites attention, vous pouvez avoir le tournis avec le derviche tourneur Omar. Cette danse, qui symbolise la ronde des planètes autour du soleil, met au diapason le rythme intérieur de l’Homme à celui du cosmos. Vous pouvez également plonger dans le Mysterium Magnum.

Il s’agit d’un spectacle pour la paix avec la participation exceptionnelle de Michaël Lonsdale et Juliette Binoche (accompagnée au piano par Théophile de Wallensbourg), des musiciens et derviches de la Maison Soufie, des moines tibétains menés par Guéshé Dakpa Tsundu du centre Kalashakra.

Pour plus d’infos et acheter vos billets : http://www.festivaldesenlis.fr/fr/le-programme

La cité de Senlis, tout simplement royale

Senlis est une commune française du département de l’Oise, en région Hauts-de-France. Elle se situe sur le cours de la Nonette, entre les forêts de Chantilly, d’Ermenonville et d’Halatte, à 40 km de Paris et 35 km de Compiègne.

De fondation antique, séjour royal durant le Moyen Âge, la cité conserve de sa longue histoire un riche patrimoine et possède plusieurs musées. La vieille ville est constituée d’un ensemble de maisons et ruelles anciennes ceintes de remparts gallo-romains et médiévaux, autour d’une cathédrale gothique.

L’ensemble a été préservé par la création en 1965 d’un secteur sauvegardé de quarante-deux hectares, aujourd’hui appelé «site patrimonial remarquable». Depuis, la municipalité et les habitants mettent en valeur le patrimoine par la restauration des monuments et de l’habitat ancien et l’organisation de manifestations culturelles, tout en développant une activité économique tertiaire à proximité de l’autoroute du Nord (A1). Senlis fait partie du parc naturel régional Oise-Pays de France.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui