L'Oise Agricole 23 janvier 2021 a 11h00 | Par J-C.D.

Vers un mariage entre InVivo et Soufflet

InVivo, premier groupe coopératif agricole français, est entré en négociations exclusives avec Soufflet pour prendre le contrôle du groupe familial, ont-ils annoncé le 13 janvier.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Si les négociations entre le groupe Soufflet et l’union de coopératives aboutissent, elles donneront naissance à un groupe qui pèsera 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires.
Si les négociations entre le groupe Soufflet et l’union de coopératives aboutissent, elles donneront naissance à un groupe qui pèsera 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires. - © Groupe Soufflet

«Le groupe InVivo, union nationale de coopératives agricoles françaises [...], et le groupe Soufflet, groupe familial agroalimentaire français de dimension internationale, annoncent aujourd’hui être entrés en négociations exclusives en vue de l’acquisition de 100 % du capital du groupe Soufflet par le groupe InVivo», selon un communiqué commun. Les deux groupes espèrent que l’ensemble de l’opération sera «finalisé avant la fin de l’année 2021». «La combinaison des activités, très majoritairement complémentaires, du groupe InVivo avec celles du groupe Soufflet préserverait dans la durée leurs structurations par métiers, leurs cohérences, leurs positionnements et leurs identités respectives», assurent-ils. Si elle se concrétisait, l’opération ferait de la nouvelle entité «un champion français agricole et agroalimentaire d’envergure internationale», avec environ 10 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Taille critique

La structure envisagée permettrait le «maintien de la marque Soufflet», d’après le communiqué. «En nous rapprochant d’InVivo, notre groupe familial trouverait une solution franco-française pour pérenniser son identité, assurer la continuité de ses activités et préserver son ancrage nogentais et sa présence régionale», déclare Jean-Michel Soufflet, président du directoire du groupe éponyme.

«La complémentarité de tous nos autres métiers, comme le regroupement de nos ressources matérielles et humaines, la légitimité de nos savoir-faire et de nos connaissances agronomiques uniques, accumulés depuis des décennies, associés à de forts ancrages dans nos territoires, nous permettraient d’intervenir à tous les niveaux de la chaîne de valeur», assure Thierry Blandinières, directeur général d’InVivo. L’union des deux groupes est présentée comme «une opportunité unique», leur donnant une taille critique pour réaliser «des investissements massifs dans l’innovation et la transition écologique, les transformations agronomique et digitale des filières agricoles et agroalimentaires».

Domination accrue des coopératives

Si la nouvelle entité ne rattraperait pas les géants du négoce agricole que sont les ABCD (ADM, Bunge, Cargill et Louis Dreyfus), c’est grâce à l’argent de l’un d’entre eux que ce mariage a des chances d’aboutir. InVivo a en effet reçu un milliard d’euros en cédant en février 2019 sa filiale de nutrition animale Neovia à l’américain ADM. En compétition avec une grosse entreprise basée au Canada pour acquérir Soufflet, le groupe coopératif a su convaincre de l’intérêt d’une solution française. La perspective du rachat d’un négoce par InVivo renforce encore la supériorité des coopératives dans le paysage céréalier français. Soufflet pèse 4,3 millions de tonnes de collecte 2019 dans l’Hexagone (plus 1,6 Mt en dehors). Sur plus de 70 millions de tonnes de céréales récoltées en France, La Coopération agricole revendique déjà aujourd’hui plus de 75 % des grains (blé, orge, colza...) produits, collectés et commercialisés.

InVivo représente 5,1 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2019-2020. La famille Soufflet, qui a fait en un siècle d’un petit commerce de grains de l’Aube un membre du trio de tête des malteurs mondiaux et un acteur incontournable du commerce des céréales, de la meunerie, un industriel de la Boulangerie-Viennoiserie-Pâtisserie présent jusque dans la restauration rapide, pèse 4,9 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2019-2020.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L’actualité en direct
Chambre d'agriculture de l'Oise