L'Oise Agricole 17 octobre 2019 à 08h00 | Par L'Oise Agricole

2,2 milliards pour financer le canal Seine-Nord

Le gouvernement et les collectivités des Hauts-de-France se sont mis d’accord sur les montants et la répartition du financement du canal Seine-Nord Europe.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Plus rien ne devrait s’opposer à la réalisation de ce grand projet pour la région.
Plus rien ne devrait s’opposer à la réalisation de ce grand projet pour la région. - © Thierry Guillemot

Long de 107 km, depuis Compiègne (Oise) jusqu’à Aubencheul-au-Bac (Nord), le canal reliera directement les bassins de la Seine et de l’Oise au réseau fluvial du nord de la France et du Benelux. Depuis 2011, pas moins de trois Présidents de la République se sont engagés pour le canal ; dire que les élus étaient exaspérés par les lenteurs de l’État est un euphémisme.

Le vendredi 4 octobre, le gouvernement et les collectivités des Hauts-de-France se sont accordés pour lui attribuer 2,2 milliards d’euros. Dans un communiqué de presse, Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics ainsi que Jean-Baptiste Djebbari, secrétaire d’État aux Transports, ont détaillé la répartition des différents financements.

Les collectivités partenaires se sont mises d’accord sur le mode de financement et la répartition de l’enveloppe financière. Une nouvelle victoire pour les Hauts-de-France puisque, au-delà du pourcentage de participation de l’Europe (qui était d’ores et déjà acté), l’État a donné son accord pour apporter la moitié du financement des partenaires, soit 1,1 milliard d’euros. La Région, avec les Départements de l’Oise, du Pas-de-Calais, du Nord et de la Somme, apportera l’autre moitié nécessaire, 1,1 milliard d’euros également.

«À ces contributions s’ajouteront les financements apportés par l’Union européenne au titre du mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE), à hauteur de 50 % du montant des études et de 40 % du montant des travaux» ajoute le communiqué.

Le tracé du canal Seine-Nord Europe fait l’objet de divers travaux préparatoires et aménagements environnementaux. Ce parcours accueillera également quatre plateformes multimodales. Les zones d’activités économiques qui y verront le jour permettront de dynamiser ces territoires par la création de milliers d’emplois. La convention de financement entre l’État et les collectivités doit intervenir d’ici la fin de l’année. Signée, celle-ci pourrait signifier un début des travaux en 2022 et une mise en service six ans plus tard.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui