L'Oise Agricole 14 mars 2020 à 10h00 | Par Martin Lenne

ACE met en avant ses services indépendants et professionnels

Lors de son AG le 27 février à Ablaincourt-Pressoir, Avenir conseil élevage (ACE) a réaffirmé son ambition d’apporter aux éleveurs des services indépendants, profitables techniquement, économiquement et humainement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
ACE s’associe avec deux entreprises de conseil en élevage pour booster la valorisation des données. «Il est possible de conjuguer indépendance au service des nos éleveurs et partage des moyens pour en maîtriser les coûts», souligne Estelle Mulet, présidente.
ACE s’associe avec deux entreprises de conseil en élevage pour booster la valorisation des données. «Il est possible de conjuguer indépendance au service des nos éleveurs et partage des moyens pour en maîtriser les coûts», souligne Estelle Mulet, présidente. - © ACE

Comme dans toutes les régions françaises, le nombre d’élevages poursuit sa baisse en Nord-Picardie, tandis que, dans le même temps, les éleveurs expriment des attentes toujours plus diversifiées. Dans ce contexte, la coopérative Avenir conseil élevage a réévalué ses tarifs deux années de suite, après les avoir gelés en 2015 et 2016 par solidarité avec les éleveurs face à la crise. En contrepartie, l’ensemble de l’équipe d’ACE s’applique à améliorer son efficacité interne par l’ajustement du nombre de collaborateurs, un suivi rapproché de l’activité et l’optimisation permanente des charges. Au final, le résultat de l’exercice est légèrement positif à + 15 328 E. «L’équilibre des comptes est atteint, avec un résultat en forte amélioration comparé aux exercices précédents», commente Isabelle Holvoët, directrice.

Un conseil toujours plus pro

En axant sa stratégie sur le développement d’un conseil indépendant sur les plans technique, économique et humain, ACE entend être un acteur reconnu au service de tous les éleveurs, proche d’eux pour les accompagner dans leurs décisions et l’atteinte de leurs objectifs qui sont de bien vivre de leur métier d’éleveurs et d’être là demain. Pour y parvenir, la coopérative investit et amplifie sa dynamique de «professionnalisation» du conseil.

L’école de formation interne garantit aux jeunes collaborateurs l’acquisition d’un niveau de compétence à la hauteur des exigences des éleveurs. Les conseillers généralistes, interlocuteurs privilégiés des producteurs, sont chargés d’orchestrer le processus d’accompagnement technico-économique construit avec chaque adhérent. La réalisation de bilans de collaboration annuels incite les conseillers à écouter les besoins exprimés par les éleveurs afin d’ajuster le plan d’action qui permettra l’atteinte des objectifs fixés ensemble. Les moyens d’expertise dans de nombreux domaines techniques, économiques et humains proposés par la coopérative constituent un atout supplémentaire au service de tous les éleveurs.

Valorisation des données

La mesure des performances individuelles des animaux, métier historique d’ACE, est en pleine évolution. Les robots et les compteurs électroniques en salle de traite produisent des données de plus en plus diversifiées, phénomène amplifié par la multiplication des capteurs dans les élevages. ACE s’applique à valoriser ces données afin que les éleveurs en tirent le meilleur profit dans la conduite de leurs troupeaux. Les données collectées sont, en outre, régulièrement enrichies avec, prochainement, la valorisation des acides gras du lait et le nouveau service Génocellules.

Pour accélérer ces évolutions, ACE vient de nouer une alliance avec Eilyps (entreprise de conseil en élevage de l’Ille-et-Vilaine) et Saperfel (Deux-Sèvres) basée sur la mutualisation à la carte des moyens informatiques dans le cadre d’une société commune BreederTech. Ce rapprochement est permis par la convergence des visions métiers partagées par les trois structures. «Ces différentes initiatives en cours démontrent qu’il est possible de conjuguer indépendance au service des éleveurs de nos territoires respectifs, et partage des moyens pour en maîtriser les coûts», souligne Estelle Mulet, présidente.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui