L'Oise Agricole 16 mai 2019 à 14h00 | Par Dominique Lapeyre-Cavé

Agora s’engage vers l’agriculture de conservation

À l’occasion de la Journée mondiale de la biodiversité, la coopérative Agora organise une projection exceptionnelle du film Bienvenue les vers de terre, de François Stuck et Sarah Singla.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Agora

Cette projection aura lieu le mercredi 22 mai à 20 heures au cinéma Le Majestic de Compiègne. Tous les adhérents de la coopérative et le public amateur des salles obscures sont invités à regarder ce film documentaire sur l’agriculture de conservation et de régénération des sols, riche en témoignages.

Pourquoi cette initiative ?

Jean-Xavier Mullie, directeur d’Agora, s’en explique : «Pendant 30 ans, les agriculteurs et les adhérents Agora ont produit car c’était ce qu’on leu demandait. Un modèle agricole a été développé, efficace et qui voyait le revenu des agriculteurs augmenter avec la production. Aujourd’hui, avec la prise de conscience des consommateurs qui font le lien entre alimentation et santé, les méthodes de production sont scrutées par les consommateurs. Parallèlement, les contraintes réglementaires croissantes liées à l’utilisation des produits phytosanitaires et les phénomènes de résistance, notamment des graminées aux herbicides, remettent en cause ce système.»

Les responsables d’Agora sont persuadés qu’à terme, les agriculteurs vont devoir changer de système et que plusieurs modèles s’offrent à eux : le bio, l’agriculture de précision, l’agriculture de conservation, les systèmes innovants...

«La coopérative Agora doit donner le signal sur le virage à prendre et la projection de ce film sur l’agriculture de conservation est un premier pas dans cette direction. Il est certain que toutes les terres seront cultivées demain, mais pas selon un système qui date de 30 ans et est périmé» rajoute Jean-Xavier Mullie.

Pour enrichir le débat, deux agriculteurs adhérents d’Agora et pratiquant l’agriculture de conservation viendront témoigner de leur expérience, Julien Sénez et Frédéric Rémy. Ce débat aura lieu à l’issue de la projection du film.

Au delà des agriculteurs, c’est aussi la coopérative qui doit changer. «C’est notre façon de travailler en tant que coopérative qui doit s’adapter à cette nouvelle donne. Nos technico-commerciaux doivent devenir des conseillers aptes à aider nos adhérents dans cette transition vers les différents modèles de demain. La mutation concerne tous les métiers de la coopérative qui doivent aller vers l’accompagnement des adhérents» conclut le directeur. La projection du film et le débat sur l’agriculture de conservation veulent être un nouveau chapitre de l’histoire d’Agora.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui