L'Oise Agricole 18 juillet 2020 à 11h00 | Par Lauren Muymba

L’institut de Genech s’adapte pour «enseigner autrement»

Le 3 juillet, Guislain Cambier, conseiller régional délégué à la transition climatique, s’est rendu à l’Institut de Genech pour un tour d’horizon, en calèche, des formations et de leur évolution.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le conseiller régional Guislain Cambier écoute les formateurs de l’Institut de Genech, qui prônent une pédagogie transversale, à l’image des 6 000 m2 de serres, où se côtoient agriculture biologique et conventionnelle.
Le conseiller régional Guislain Cambier écoute les formateurs de l’Institut de Genech, qui prônent une pédagogie transversale, à l’image des 6 000 m2 de serres, où se côtoient agriculture biologique et conventionnelle. - © Agence de presse

La visite s’est faite en calèche, avec les chevaux de race locale Trait du Nord utilisés d’habitude par les élèves de l’Institut de Genech (59) pour le ramassage des déchets. Tout un symbole pour accueillir le conseiller régional à la transition climatique, Guislain Cambier.

Bientôt, il va falloir produire plus, mieux, avec moins. Alors le plus ancien établissement d’enseignement agricole de France se prépare à relever le défi. Depuis 2015, l’Institut propose «d’enseigner autrement», à l’instar des projets de 2020-2025 : transition énergétique, révolution numérique, amélioration de la performance globale et nouveaux modèles économiques. «Nous nous inscrivons dans la démarche Rev3, la troisième révolution industrielle en Hauts-de-France, et avons entamé la certification pour tous nos supports en HVE niveau 3», affirme le directeur général, Pascal Souyris.

Participation au programme Agrifaune, préservation des races locales en partenariat avec le Centre régional de ressources génétiques, expérimentations d’écopâturage en zones naturelles avec le Département, projet Arpida sur la thématique «sol et biodiversité» avec la chambre d’agriculture... Le virage écologique est clair, sans délaisser l’agriculture conventionnelle pour autant.

Transversalité

«Nous avons une approche nonsectorisée, explique Anne Blondeau, professeure en BTS production végétale. Chaque domaine de compétences peut nourrir l’autre : l’irrigation, le pâturage, l’agroforesterie...».

Objectif : sortir des formations cloisonnées pour se rapprocher d’une vision globale et transversale. «Certains jeunes restent focalisés sur le modèle productiviste qu’ont connu leurs parents, témoigne-t-elle. D’autres idéalisent le bio. Il faut trouver un équilibre.» Le chantier est à mener collectivement, à l’image d’une semaine complète avec les élèves de BTS pour faire émerger des solutions en agroforesterie. «Nous avons un massif forestier important dans la Région, mais il reste à organiser la filière», précise Guislain Cambier. Et justement, le lycée professionnel de Bavay (59), l’un des trois sites de l’Institut, développe une filière bois.

Expérimentations

«Les jeunes sont la clé», souligne le chef d’établissement. Les quelque 3 000 élèves du collège au CFA disposent d’une variété de supports pédagogiques favorisant les expérimentations : 59 ha de surface agricole, magasin avec leur propre production, ferme de polyculture élevage certifiée ISO 1400, 200 m2 de laboratoires, près d’un hectare de verger biologique... «À problème global, réponse locale», se réjouit Guislain Cambier, admiratif du travail mené au sein l’Institut. Sur le site de Genech, une trentaine de projets ont été identifiés pour des investissements s’élevant à 40 millions d’euros. «Le soutien du conseil régional sera essentiel», annonce le directeur.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui