L'Oise Agricole 20 juillet 2020 à 12h00 | Par Simon Playoult

«Nos ventes d’agneaux ont doublé en un an»

L’association mouton boulonnais a tenu son assemblée générale le 4 juillet à Radinghem (62). Basée sur les circuits courts, sa filière viande est en plein développement.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Afin de valoriser le mouton boulonnais, l’association de gestion de la race développe une filière bouchère à travers le Nord et le Pas-de-Calais.
Afin de valoriser le mouton boulonnais, l’association de gestion de la race développe une filière bouchère à travers le Nord et le Pas-de-Calais. - © Agence de presse

C’était l’heure des retrouvailles. Les éleveurs de moutons boulonnais se sont rassemblés le week-end dernier dans le Haut-Pays du Montreuillois pour une journée d’échanges. Celle-ci a débuté dans la matinée par une vente de béliers boulonnais de sélection et d’agnelles boulonnaises.

Les affaires ont ensuite laissé place aux débats de l’assemblée générale annuelle de l’association qui réunit désormais 44 éleveurs de la région.

Un travail reconnu

Après avoir frôlé la disparition dans les années 80, la race boulonnaise est valorisée depuis quelques années pour ses agneaux de bergerie auprès des bouchers régionaux. Ces douze derniers mois, la filière viande a connu une belle progression.

«Nos ventes d’agneaux ont doublé en un an, annonce Jean-Paul Henneron, président de l’association mouton boulonnais. Nous avons commercialisé 1 200 agneaux en 2019, contre un peu plus de 600 l’année précédente. La qualité bouchère (texture et goût) de nos produits est de plus en plus reconnue. C’est une bonne nouvelle qui est directement liée au travail de sélection génétique et d’élevage des adhérents. Les éleveurs fournissent les boucheries en circuits courts. La marchandise qui sort des fermes doit être irréprochable.»

Quatorze bouchers et un magasin de producteur s’approvisionnent actuellement auprès de l’association. «Nous avons été positivement surpris durant le confinement et la crise liée au Covid-19 car, malgré nos craintes, nos volumes de ventes ont continué à progresser, poursuit Jean-Paul Henneron. Nous avons donc à nouveau beaucoup d’espoirs pour nos activités en 2020.»

«De la place» pour de nouveaux éleveurs

Avec des ventes dopées, l’association espère attirer de nouveaux éleveurs dans ses rangs. Le renouvellement des générations est une de ses principales priorités.

«En un an, deux nouveaux éleveurs se sont lancés dans l’élevage de boulonnais, se réjouit Jean-Paul Henneron. Je tiens à dire qu’il y a toujours de la place pour les agriculteurs intéressés. Il y a un réel dynamisme au sein de notre collectif et nous pouvons accompagner chaque adhérent aux niveaux technique et économique. Nous avons des a aussi apporté quelques précisions béliers et agnelles à disposition pour démarrer des élevages.»

L’association mouton boulonnais travaille en étroite collaboration avec le Centre régional de ressources génétiques (CRRG) pour la valorisation et la promotion de cette race locale.

Quelques chiffres

  • 44 Le nombre d’éleveurs adhérents à l’association mouton boulonnais.

 

  • 2 000 Le nombre de brebis boulonnaises enregistrées chez les membres de l’association régionale.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui