L'Oise Agricole 14 janvier 2021 a 09h00 | Par D.

Un Pass Rénovation qui casse la baraque

Dans la matinée du 7 janvier, la ministre déléguée chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, accompagnée d’Olivier Sichel, directeur général délégué de la Caisse des dépôts, s’est déplacée à Auchy-la-Montagne, dans l’Oise, pour découvrir le dispositif de financement régional Pass Rénovation.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, environ 30% de la chaleur s’échappe par le toit, 25% par les fenêtres et 20% par les murs de la maison.
Selon l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie, environ 30% de la chaleur s’échappe par le toit, 25% par les fenêtres et 20% par les murs de la maison. - © D.

En décembre 2020, Emmanuel Macron a annoncé un travail sur le tiers financement dans la rénovation énergétique. Pour cela, Olivier Sichel, directeur général délégué de la Caisse des dépôts, a été chargé par la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon, de dégager des pistes permettant de massifier ce type d’opérations. En effet, de nombreux habitants vivent dans des maisons mal isolées, voire insalubres.

La ministre s’est déplacée pour étudier l’évolution d’une rénovation à Auchy-la-Montagne. David Lebrun avait contracté en 2014 un prêt immobilier pour acheter une maison centenaire de 100 m2. Cependant, il ne s’attendait pas à un tel constat. «Avec ma femme, on a visité la maison en été, on n’a pas vraiment perçu l’importance des travaux à réaliser», explique-t-il. «Regardez, l’état du mur... on touche directement le torchis. Cela devait bien isoler dans le temps, mais plus aujourd’hui.» soupire-t-il en pointant le mur de sa cuisine.

La famille Le Brun a passé quatre hivers à se chauffer avec un poêle à pétrole. En plus, les filles avaient installé un chauffage électrique dans leur chambre. «Vous n’imaginez pas le coût... les factures grimpaient jusqu’à 3.000 euros. Au début, on avait une chaudière, mais elle tombait systématiquement en panne. Donc il fallait constamment changer les pièces et cele coûte assez cher... ce n’était plus vivable», affirme David Le Brun. Cette situation est identique pour de nombreuses familles dans l’Oise, mais aussi dans l’Hexagone.

Ces bâtiments énergivores sont appelés «passoires thermiques». Emmanuelle Wargon compte mener une bataille pour éradiquer ces maisons mal isolées en l’espace de quelques années.

Des dispostifs efficaces pour tous

Après des années difficiles et de nombreuses réflexions, la famille Le Brun s’est intéressée au Pass Révonation pour retrouver un foyer chaleureux. «Avec nos revenus, impossible de demander un prêt à la banque pour rénover notre maison» souligne David Le Brun. Dès lors, ils ont réalisé une étude thermique pour chiffrer les économies d’énergie possibles avec Céline Willerval, responsable à Pass Rénovation : tout est mis en œuvre pour faciliter la tâche aux particuliers qui souhaitent rénover leur habitation. «On fait les demandes de subventions, on paye les factures des entreprises et les particuliers nous remboursent par des mensualités».

Les rénovations du bâtiment s’élèvent à 40.000 euros. Les travaux de la maison, retardés par la crise sanitaire, devraient être finis dans un mois. «Je ne gère rien, ce sont eux qui se sont occupés de tout. Ce système est vraiment efficace», indique David Lebrun. Chaque mois, il doit rembourser près de 40 euros directement au Pass Rénovation. «On a un reste à charge de 10.000 euros s’étalant sur 25 ans. Ces mensualités correspondent aux économies d’énergie que nous allons faire grâce aux travaux», affirme-t-il.

Ce système de guichet unique, proposé par Pass Rénovation, centralise les demandes de subvention. 700 maisons individuelles et 1.000 en copropriétés dans les Hauts-de-France ont été rénovées via ce dispositif.

Les Hauts-de-France, un modèle ?

Le Pass Rénovation est-il une source de rénovation pour la fameuse Task force ? Emmanuelle Wargon souhaite s’inspirer de l’exmplarité de ce dispositif. «On cherche à comprendre ce qui marche pour avoir une offre totalement intégrée pour les particuliers qui ont juste à trouver le bon interlocuteur et ensuite se laisser accompagner. Ici, l’expérience est intéressante : c’est un gros chantier de 40.000 euros de travaux avec un financement qui est multiple : État par l’Agence nationale de l’habitat (Anah) de 20.000 euros mais aussi la Région, l’Agglomération du Beauvaisis, les collectivités… Il y a tout un rôle d’ensemblier réalisé par cette société tiers au financement régional. Le but est de savoir comment on peut faire plus de dossiers de ce type en évaluant également les difficultés et les risques. Ce qui est intéressant est que Pass Rénovation est l’interlocuteur unique. Il paye la totalité des travaux tout de suite et après, récupère les différentes subventions et organise le financement du reste à charge avec le particulier sous forme de prêt de longue durée qui est gagé lui-même sur les économies d’énergies. Il faut surtout travailler sur les cas de fraudes de la part d’entreprises véreuses, en mettant en place des suivis très stricts. Il y a encore des démarchages téléphoniques alors que la loi l’interdit. La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) travaille minutieusement là-dessus», explique la ministre.

Olivier Sichel devra rendre sa copie mi-mars et d’éventuelles propositions pourront venir se traduire dans la loi via le projet de loi CCC (convention citoyenne pour le climat). Courant 2021, au plus tard le 1er janvier 2022, la massification de cette rénovation globale des passoires thermiques aura lieu. De plus, dès 2028, les propriétaires ne pourront plus louer de passoire thermique. «Les propriétaires qui n’auront pas fait de travaux (DPE F ou G) seront dans l’interdiction de louer leur bien et cette mesure sera proposée dans la loi CCC. C’est indécent de vivre dans de telles conditions !», conclut la ministre.

Le Pass Rénovation Hauts-de-France, un exemple à suivre ?

Ce dispositif est un service qui accompagne les particuliers dans les travaux de rénovation énergétique du logement. Le but ? Gagner en confort, en économie d’énergie et ainsi avoir un logement revalorisé. Le tout sans déséquilibrer le budget familial. Le Pass Rénovation s’adresse à tous les propriétaires, occupants ou bailleurs, de logements individuels, sans conditions de ressources, quels que soient l’âge et le type d’habitation.

Il s’agit d’un accompagnement technique par des professionnels de la rénovation énergétique avant, pendant et après vos travaux. Ils réaliseront gratuitement le diagnostic énergétique approfondi du bâtiment et proposeront un programme de travaux adaptés aux attentes et à la situation financière.

Le jour où le propriétaire souscrit un abonnement avec Pass Rénovation Hauts-de-France pour démarrer les travaux de rénovation, il n’a plus aucune démarche à faire. L’expert de la rénovation énergétique accompagne le propriétaire dans toutes les étapes du projet : montage financier, recrutement et règlement des entreprises, suivi du chantier jusqu’à sa livraison et après pendant 3 ans.

Ce dispositif peut financer les travaux de rénovation. Le remboursement se fait par des mensualités équivalentes au montant des économies d’énergie que le propriétaire va réaliser, jusqu’à 25 ans.

En bref :

- des travaux de 42.800 € environ par logement (isolation, remplacement d’équipements, etc.)

- des économies d’énergie après travaux de 45 % en moyenne

- un dispositif cumulable avec les aides disponibles à la rénovation énergétique (crédit d’impôt, aides de l’Anah, aides de la Région et des collectivités…)

- des chantiers menés par des entreprises et des artisans locaux.

Pour plus d’informations, contactez Pass Rénovation au 08 00 02 60 80.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,