L'Oise Agricole 03 septembre 2020 � 09h00 | Par Agence de presse

Une nouvelle équipe régionale pour les Jeunes Agriculteurs

Édouard Brunet et Guillaume Clop occupent respectivement les fonctions de président et de vice-président les Jeunes agriculteurs à l’échelle des Hauts-de-France.

Abonnez-vous R�agir Imprimer
Emmenée par Édouard Brunet, la nouvelle équipe régionale souhaite intensifier les travaux et les réflexions sur trois dossiers désignés prioritaires : le renouvellement des générations en agriculture (RGA), le foncier et la communication.
Emmenée par Édouard Brunet, la nouvelle équipe régionale souhaite intensifier les travaux et les réflexions sur trois dossiers désignés prioritaires : le renouvellement des générations en agriculture (RGA), le foncier et la communication. - © JA HDF

C’est dans un contexte particulier, lié à la situation sanitaire, que l’assemblée générale des Jeunes agriculteurs Hauts-de-France s’est tenue à Roye (80), le lundi 24 août dernier. Après avoir assuré la co-présidence de JA Hauts-de-France avec Simon Ammeux de 2018 à 2020, le samarien Édouard Brunet continuera seul son engagement régional en tant que président pour un nouveau mandat. Quentin Destombes (59) est élu secrétaire général. Guillaume Clop, l’actuel président de JA Somme, et Mathieu Leterme (02), ont été élus au poste de vice-présidents et seront en charge du renouvellement des générations en agriculture.

Le bureau des JA Hauts-de-France compte également deux postes de secrétaires généraux adjoints occupés par Mathieu Willemetz (62), et Gwenaëlle Desrumeaux (60).

La fonction de trésorier est assurée par Benoît Vaillant (59). Enfin, le bureau compte aussi trois postes de membres occupés par Fabien Housez (59), Georges-André Muzart (02) et Hervé Davesne (60).

Trois dossiers prioritaires

La nouvelle équipe régionale souhaite intensifier les travaux et les réflexions sur trois dossiers désignés prioritaires : le renouvellement des générations en agriculture (RGA), le foncier et la communication. Le RGA est, en effet, le cheval de bataille de JA. L’objectif ? «Offrir aux jeunes porteurs de projets la possibilité de s’installer sur des exploitations viables, vivables et transmissibles», indique le syndicat. La nouvelle équipe s’engagera ainsi dans la réflexion pour la construction de dispositifs facilitant l’installation et la transmission. L’objectif est d’apporter une réponse adaptée au contexte régional et aux problématiques rencontrées par les jeunes. JA Hauts-de-France croit également à la transmission des connaissances et de la passion entre génération d’agriculteurs et souhaitent l’encourager. C’est pourquoi l’organisation syndicale a lancé le site Stage agricole Hauts-de-France qui met en relations exploitants et candidats à la recherche d’un stage ou d’un apprentissage.

Autre sujet majeur : l’accès au foncier. Pour JA, «cela apparaît comme un axe de travail indissociable de l’installation». L’équipe considère qu’il s’agit d’un frein majeur dans la transmission des exploitations. La lutte contre le démembrement des exploitations est aussi une priorité des nouveaux élus. JA Hauts-de-France souhaite que les jeunes puissent s’installer sur des entités économiques complètes. Cette volonté ne pourra s’appliquer que si elle s’accompagne d’un cadre legislatif fort et que le poids des instances régulatrices est réaffirmé.

Communication et liaisons interdépartementales

Enfin, la crise sanitaire et l’actualité le démontrent encore aujourd’hui : «Il est primordial de communiquer sur l’agriculture et le métier d’agriculteur», rappellent les JA Hauts-de-France. Et d’ajouter : «Les objectifs de cette communication sont multiples : créer et maintenir le lien avec les consommateurs ; valoriser la capacité de résilience et d’adaptation du monde agricole ; promouvoir les métiers de l’agriculture et leur importance ; créer des vocations.»

Cette mandature devrait être également l’occasion de travailler sur la communication interne au réseau régional, en resserrant les liens entre les structures départementales pour établir des positions régionales fortes sur les dossiers phare de la région.

- © D.

Gwenaëlle Desrumeaux, secrétaire générale adjointe de Jeunes Agriculteurs Hauts-de-France

«Il faut que la voix d’un adhérent se fasse entendre jusqu’à Paris»

Mon rôle est de suppléer le secrétaire général, Quentin Destombes, lorsqu’il ne pourra pas suivre les réunions et autres événements. En tant que secrétaire générale de l’Oise, il m’est important que le département soit représentant au sein du syndicat. On a pratiquement tous les mêmes problématiques dans nos départements et ensemble, en entendant les voix de chacun, on avancera plus vite et efficacement. Il faut que l’on parte du principe que la voix d’un adhérent soit entendue à Paris. Nous avons trois objectifs, le premier est le renouvellement des générations en agriculture (RGA). C’est un sujet qui tient à cœur aux Jeunes Agriculteurs. Sans terres agricoles, pas d’agriculteurs ! Pour renouveler les générations d’agriculteurs, il est donc indispensable de préserver les terres agricoles. Le but étant de promouvoir le métier d’agriculteur et de sensibiliser à l’importance du renouvellement des générations en agriculture pour les territoires. Il faut donner envie et transmettre aux jeunes, venant du milieu agricole ou non, cet amour du métier. Le deuxième objectif est le foncier. Il faut favoriser l’accès aux jeunes pour le foncier. il s’agit d’un frein majeur dans la transmission des exploitations. La lutte contre le démembrement des exploitations est aussi une priorité. Afin qu’un jeune puisse s’installer correctement, il faut un cadre législatif fort et que le poids des instances régulatrices soit réaffirmé.

Et le dernier objectif est la communication, que ce soit via les réseaux sociaux, mais aussi sur le terrain. Il nous faut diffuser une image positive d’un secteur qui recrute et qui offre une multitude de métiers épanouissants et évolutifs. Nous devons créer et maintenir le lien avec les consommateurs, valoriser la capacité de résilience et d’adaptation du monde agricole, promouvoir les métiers de l’agriculture et leur importance, créer des vocations. Ce sont de vrais arguments dans cette société qui manque cruellement de repères.

 

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions �mises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se r�serve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et r�glements en vigueur, et decline toute responsabilit� quant aux opinions �mises,