L'Oise Agricole 18 février 2021 a 09h00 | Par Dominique Lapeyre-Cavé

Cœur de Picardie bat aussi à Saint-Crépin-Ibouvillers

C’est à Saint-Crépin-Ibouvilliers, entre Chaumont-en-Vexin et Méru, que Virginie Coin, créatrice de Cœur de Picardie à Crèvecœur-le-Grand, a installé son deuxième magasin de produits du terroir picards.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Virginie Coin (à gauche) et son équipe de vendeuses et cuisinières dans le magasin de Crèvecœur-le-Grand. De bons petits plats confectionnés avec des matières premières de qualité.
Virginie Coin (à gauche) et son équipe de vendeuses et cuisinières dans le magasin de Crèvecœur-le-Grand. De bons petits plats confectionnés avec des matières premières de qualité. - © DLC

Depuis l’ouverture en mars 2017, Muriel Trevet, salariée en charge du point de vente, accueille les clients à la recherche du meilleur de ce produit la Picardie : légumes frais bio, œufs bio ou de plein air, produits laitiers, fromages d’ici ou d’ailleurs, fruits, confitures, viande en caissettes ou sous vide, mais aussi conserves de viande, pâtés, bières, miels, biscuits... de quoi délecter les palais les plus délicats et les plus curieux. «Les clients viennent beaucoup des villages des alentours, ils passent par Saint-Crépin pour se rendre à leur travail et s’arrêtent le soir faire leurs courses. Certains ont découvert la boutique en venant chercher des colis puisque nous faisons relais colis», témoigne Muriel Trevet. Passée par la grande distribution, elle s’y connaît en commerce et a le plaisir de vendre des produits de qualité, «bien différents de ce que l’on trouve en grandes surfaces».

Comme la plupart des points de vente directe, les consommateurs se sont pressés dans sa boutique lors du premier confinement, en mars 2020, «des clients nouveaux qui faisaient la queue dehors car nous n’étions ouverts que le matin.»

Depuis, ils ont repris leurs anciennes habitudes, mais certains ont pris goût aux produits du terroir et la boutique a maintenant ses habitués. «Nous proposons des paniers de légumes frais et locaux, à venir chercher une fois la semaine, le vendredi après-midi, et l’engagement ne porte que sur quatre semaines contrairement aux Amap où il est plus long. Nous pouvons également livrer sur le lieu de travail», détaille Muriel Trevet. Elle met en place des animations sur le magasin, comme des commandes ou des promotions, par exemple de poulets, avec un certain succès.

Le local avant tout

Il est quand même resté quelque chose de cette année 2020 si particulière : la découverte que bien manger, c’est important et que pour cela, le produit local a du sens. Cœur de Picardie a ainsi été sollicité par des entreprises qui ont choisi, comme cadeaux de fin d’année à leurs clients ou leurs salariés, des paniers de produits du terroir. «Nous en avons préparé autour de 4.500, c’était inattendu», se réjouit la salariée de Saint-Crépin.

Les fournisseurs actuels sont ceux qui alimentent la première boutique ouverte à Crèvecœur-le-Grand, situés dans le Nord-Ouest de l’Oise ou la Somme. Pour développer ses ventes, elle est à la recherche de producteurs qui soient plus proches de Saint-Crépin-Ibouvillers et aient suffisamment de marchandise. Appel lancé !

Une histoire de passions

Cœur de Picardie, c’est d’abord l’histoire d’une recette familiale, celle de la grand-mère maternelle de Virginie Coin : une sorte de petit baba au rhum, mais en forme de cœur et regroupés dans un bocal d’eau-de-vie de pommes, un régal qui s’est fait vite connaître auprès des gourmands, au point d’en produire 15.000 pots par an. Fille de carrossiers dans l’automobile du Nord, Virginie Coin ne renie pas ses racines terriennes  : des grands-parents maternels agriculteurs sur une petite ferme et un grand-père paternel à la mine. Elle suit des études agricoles, passionnée par les chevaux et l’élevage et commence sa vie professionnelle chez ses parents puis dans un lycée agricole en emploi jeune. Elle suit son mari, conseiller vendeur chez Gamm Vert lorsqu’il est muté à Beauvais. Elle-même travaille dans un magasin du groupe avant de rejoindre Isagri où elle fera de l’assistance téléphonique pendant 7 ans.

Elle y mûrit son projet : ouvrir un magasin de produits fermiers à Crèvecoeur-le-Grand où elle a repéré un local qui conviendrait. Nous sommes alors en 2007, une époque où la diversification et la recherche de valeur ajoutée sur les exploitations agricoles sont perçues comme «exotiques» au royaume du blé-betteraves.

Elle prend contact avec la Chambre d’agriculture de l’Oise, recherche des producteurs et inaugure, avec 6 mois de retard pour cause de travaux, son magasin. En 2009, elle installe un petit laboratoire dans le sous-sol et met au point la recette des petits cœurs de Picardie. «On est parti de la recette familiale et il a fallu convaincre mon fournisseur de cidre de continuer à distiller pour avoir mon eau-de-vie de pomme», sourit l’entrepreneuse, passionnée de cuisine.

Transformation

Au fur et à mesure, la gamme des produits référencés en magasin s’étoffe comme les produits cuisinés proposés sous vide ou en barque : ficelles picardes, flamiche traditionnelle ou déclinée, bisteux, soupes, biscuits sucrés et salés, tartes. Aujourd’hui, sur les 730.000 euros de chiffres d’affaires en 2020, 40 % proviennent des produits cuisinés, vendus dans ses deux magasins et sur d’autres points de vente. L’équipe est à la hauteur du challenge : deux vendeuses, trois personne à la production, une à la logistique. Pour 2021, Virginie Coin se veut confiante : «j’élargis ma gamme de fromages et de fruits et nous réfléchissons à de nouvelles recettes à proposer à nos clients qui recherchent la qualité et le choix. Sans compter d’autres projets qui devraient voir le jour». Quand on a la passion et l’envie d’entreprendre, on ne se refait pas.

Le carré Ricour

Cœur de Picardie est installé, avec une superette, un boucher et une boulangerie, pour l’instant fermée, dans un ancien corps de ferme aménagé pour recevoir la clientèle. Il s’agissait de la ferme de la famille Ricour, installée à cet endroit depuis plusieurs générations, mais qui s’y finissait pas s’y trouver à l’étroit. C’est la commune qui a racheté l’ensemble pour le réhabiliter et installer les commerces dans les étables et écuries. Le lieu a été appelé «Carré Ricour» en souvenir des anciens propriétaires.

Cœur de Picardie

Carré Ricour

  • 45 rue de l’Europe - 60149 Saint-Crépin-Ibouvillers
  • Tél. 03 44 02 18 77 - contact@coeurdepicardie.com
  • Fermé le lundi, les mercredi et dimanche après-midis
  • Les autres jours : 10 h - 12 h 30 et 15 h - 18 h, couvre-feu oblige, sinon 19 h ou 19 h 30 le vendredi

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,

L’actualité en direct
Chambre d'agriculture de l'Oise