L'Oise Agricole 09 juillet 2020 à 09h00 | Par actuagri

Elections FNSEA : Christiane Lambert réélue présidente

Après un premier mandat de trois ans, Christiane Lambert, éleveuse de porcs dans le Maine-et-Loire, a été réélue présidente de la FNSEA. Jérôme Despey a aussi été reconduit à son poste de secrétaire général.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Le bureau, composé de quinze membres élus et de onze membres invités, a vu plusieurs de ses membres renouvelés.
Le bureau, composé de quinze membres élus et de onze membres invités, a vu plusieurs de ses membres renouvelés. - © Agence de presse

«L’élection s’est déroulée dans un climat très constructif et notre équipe est à la fois diverse, riche, confiante et soudée», a déclaré Christiane Lambert, présidente réélue de la FNSEA, lors de la conférence de presse qui suivait la première réunion du Conseil d’administration, lui-même élu lors du scrutin des 18 et 19 juin. Cette réunion s’est tenue le 1er juillet, à la Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole, en raison du respect des consignes sanitaires en vigueur.

Le bureau, composé de quinze membres élus et de onze membres invités (cf. encadré), a vu plusieurs de ses membres renouvelés après les départs de Philippe Pinta, Daniel Prieur, Robert Verger et Éric Lainé. Ils sont remplacés par Catherine Faivre-Pierret, quarante-six ans, éleveuse de vaches laitières dans le Doubs, Yannick Fialip, quarante-neuf ans, éleveur laitier en Haute-Loire, Damien Greffin, quarante-cinq ans, céréalier dans l’Essonne, et Franck Sander, quarante et un ans, producteur de betteraves, maïs, blé et houblon dans le Bas-Rhin. Ce dernier est, par ailleurs, président de la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB).

Jérôme Despey a été reconduit à son poste de secrétaire général. Arnaud Rousseau, quarante-six ans, céréalier en Seine-et-Marne, devient premier vice-président, en remplacement d’Henri Brichart qui reste au bureau pour suivre les dossiers internationaux. Henri Bies-Péré est renouvelé au poste de deuxième vice-président. Hervé Lapie, cinquante ans, agriculteur (135 hectares) et éleveur de porcs (naisseur-engraisseur) dans la Marne, est élu secrétaire général adjoint.

«L’agriculture verdira l’économie»

Le fil rouge de cette nouvelle mandature de trois ans sera «la souveraineté alimentaire solidaire. Ce sera notre feuille de route pour les mois à venir», ont insisté Christiane Lambert et Jérôme Despey. La FNSEA entend tirer avantage de la crise du Covid-19 «qui a vu les invisibles devenir visibles», au titre desquels, les agriculteurs.

«Les priorités ont été remises au goût du jour : se nourrir, se soigner et travailler», a précisé la présidente de la FNSEA qui entend prendre le chef de l’État au mot quand il a affirmé, dans son discours du 24 juin, que «cette reconstruction économique, écologique et solidaire sera la clé notre indépendance».

Christiane Lambert n’oublie pas non plus que le président de la République souhaite «créer de nouveaux emplois en investissant dans notre indépendance technologique, numérique, industrielle et agricole» et débloquer 15 milliards d’euros pour la transition écologique. «Nous revendiquons notre légitimité à co-construire cette transition et à revendiquer une part de ces fonds parce que l’agriculture est à même de verdir l’économie française. Elle le prouve chaque jour avec la captation de carbone que permettent nos prairies, nos cultures, avec les biocarburants et les biomatériaux que nous produisons, avec le plan protéines dans lequel nous nous inscrivons…», a-t-elle insisté.

«Manger français»

Jérôme Despey a indiqué que cette souveraineté alimentaire et solidaire serait déclinée sur le plan syndical au cours de l’été, à destination des consommateurs, pour les inciter à «manger français». «Nous irons à la rencontre de concitoyens, nous les accueillerons sur nos exploitations pour leur faire comprendre notre travail au quotidien, pour répondre à leurs légitimes attentes».

Les FDSEA devraient également rencontrer les nouvelles municipalités élues en mars et en juin, pour les encourager à s’approvisionner localement. Le prochain grand rendez-vous de la FNSEA est fixé au 10 septembre, date à laquelle la seconde partie du congrès sera consacrée à la présentation du rapport d’orientation dont le thème portera sur le climat, et la restitution des travaux prospectifs sur l’organisation interne et la raison d’être de la FNSEA, une réflexion appelée @réseauFNSEA2025.

C’est également au mois de septembre qu’aura lieu l’élection au sein du Comité des organisations professionnelles agricoles de l’Union européenne (Copa). À ce jour, Christiane Lambert est la seule candidate en lice pour succéder à Joachim Rukwied (DBV, Allemagne).

La FNSEA inquiète et exigeante

Commentant les résultats des élections municipales, Christiane Lambert s’est inquiétée du faible taux de participation qui rebat les cartes sur le plan politique et qui pourrait remettre en cause la légitimité des nouveaux élus. Questionnée sur le possible remaniement ministériel à venir, elle s’est clairement prononcée pour «un ministère de l’Agriculture, de l’alimentation et de l’industrie agroalimentaire de plein exercice». Mais cela n’empêche pas la FNSEA «de travailler avec d’autres ministères : Economie, Travail, Transition écologique, Action et comptes publics, Affaires européennes, Numérique, etc.» a insisté la présidente de la FNSEA. «Quels que soient les ministres formant le gouvernement, nous serons exigeants. Ils devront être au rendez-vous», a averti Jérôme Despey.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui