L'Oise Agricole 09 février 2020 à 10h00 | Par Agence de presse

La France leader, mais ses concurrents s'affirment

L'origine France a toujours la meilleure image du monde, mais ses concurrents s'affirment ou se multiplient, selon l'enquête annuelle Wine trade monitor de Sopexa. Les ventes de vins français sont désormais talonnées par les vins d'Italie, de l'hémisphère Sud et de vignobles locaux jusque-là peu développés.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
D'autres origines européennes, dont l'Italie, gagne du terrain sur les vins français qui restent néanmoins les plus appréciés à travers le monde.
D'autres origines européennes, dont l'Italie, gagne du terrain sur les vins français qui restent néanmoins les plus appréciés à travers le monde. - © Pixabay

Les vins français ont toujours la meilleure image du monde, tous critères d'image confondus, mais les opérateurs internationaux les voient talonnés par les vins d'Italie, d'Australie, de Nouvelle-Zélande et du Chili, selon l'enquête annuelle Wine trade monitor de Sopexa, présentée le 21 janvier. Cette enquête de Sopexa a été menée auprès de 984 opérateurs (grossistes, distributeurs spécialisés et, surtout, importateurs) implantés sur tous les continents. Quand on demande à ces opérateurs quelles sont les origines qui, selon eux, augmenteront le plus dans les ventes au cours des prochains mois, 39 % répondent que c'est la France et 40 % que c'est l'Italie.

La France reste l'origine la mieux perçue

En termes d'image globale, tous critères confondus, la France reste l'origine la mieux perçue, devançant encore nettement ses concurrents : 59 % des répondants jugent, en effet, les vins français comme les plus performants. La France se positionne en tête dans la plupart des caractéristiques testées, notamment sur les critères de «vins pour tous les jours», «vins certifiés bios», «prise en compte des aspects climatiques et environnementaux», et «efficacité des campagnes de communication collectives».

Numéro deux concernant l'image, l'Italie arrive loin derrière, avec 11 % des suffrages globaux. On le voit, la France reste bien placée. Ce n'est pas tout. Le Wine trade monitor pointe aussi plusieurs régions viticoles françaises qui devraient faire partie des «grands gagnants de demain» : les pays de Loire, dont les vins blancs sont prisés par les Américains, la Bourgogne, «la» référence pour le blanc sur le marché chinois, le Languedoc «une région très attendue en Belgique et au Japon» pour ses blancs, dont les rouges sont «grands favoris en Allemagne et en Belgique», et les rosés qui arrivent en tête des citations sur le marché belge, la Provence, dont le rosé perce à Hong Kong. Le bordeaux, quant à lui, est classé numéro un dans le top 4 des rouges, parce qu'il «continue à marquer des points en Chine». Enfin, les crémants français «séduisent en Allemagne et au Royaume-Uni», tandis que le champagne «progresse sur le marché chinois et à Hong Kong».

Vins bios et biodynamiques, catégorie la plus porteuse

Pour 42 % des opérateurs sondés par le Wine trade monitor de Sopexa, les vins bios et biodynamiques sont «la» catégorie la plus porteuse pour ces deux prochaines années, devant la catégorie des vins régionaux (28 %). Une catégorie dans laquelle la viticulture française est la plus avancée du monde. Quant à la demande de vins bios, elle fait l'objet d'un succès particulièrement attendu dans les pays anglosaxons, puisque 63 % des répondants britanniques et 58 % des répondants américains le pronostiquent. Pour réussir dans cette catégorie de vins, il faut respecter quelques règles, indique David Bowler, importateur et distributeur américain de vins bios et naturels basé à New York. Les vins bios «doivent être produits sans soufre, sans intrants ajoutés». Le vin «doit être commercialisé par un acteur de taille réduite. S'il l'est par une très grande société, on risque un phénomène de rejet».

Si 40 % des répondants placent l'Italie dans le top 3 des origines dont les ventes progresseront le plus, c'est parce que les vins italiens «ont une large moyenne gamme et qui correspond à la typologie des vins demandés», a expliqué François Collache, directeur des vins et spiritueux à Sopexa. De plus, avec les vins australiens, «ils sont perçus comme ayant la meilleure capacité à séduire les jeunes générations».

L'avancée des vins de l'hémisphère sud et des vignobles autochtones

L'Australie est déjà classée comme la première origine des progressions attendues par les opérateurs. Elle est suivie, sur le podium, par le Chili, puis par l'Italie. L'Australie partage avec l'Italie «la première place des offres les plus adaptées aux goûts des consommateurs de demain», signale par ailleurs l'enquête. Au Royaume-Uni, les vins de l'hémisphère sud font partie des principaux bénéficiaires du Brexit. Les pronostics des opérateurs indiquent que 36 % d'entre eux tablent sur la montée en puissance des ventes de Nouvelle-Zélande, 40 % d'Argentine, 45 % d'Australie et 53 % du Chili. Autre tendance intéressante notée par le Wine trade monitor : des vignobles autochtones, jusque-là mineurs, devraient à percer dans les ventes. Un peu plus d'un des professionnels britanniques sur quatre estime également que le Brexit profitera à la production locale. Les effervescents britanniques devraient connaître pour leur part «une belle progression» au Royaume-Uni (numéro 1 pour 79 % des répondants) ainsi qu'aux États-Unis. L'enquête mentionne une progression des vins allemands dans les rayons outre-Rhin. Enfin, au Japon, pour la première fois, ce sont les vins locaux qui ressortent en première position des progressions prévues par les professionnels interrogés. Ainsi, 40 % d'entre eux les placent en tête devant les vins français (36 %) et les vins italiens (24 %).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui