L'Oise Agricole 03 décembre 2020 a 09h00 | Par D.

Un plan hivernal tourné vers la technologie

Nadège Lefebvre, présidente du Conseil départemental de l’Oise, s’est déplacée au Centre routier départemental (CDR) de Froissy pour présenter le plan de viabilité hivernale 2020-2021.

Abonnez-vous Reagir Imprimer
Les conducteurs peuvent s’informer sur l’état des routes en s’abonnant gratuitement sur le site Oise-mobilite.fr.
Les conducteurs peuvent s’informer sur l’état des routes en s’abonnant gratuitement sur le site Oise-mobilite.fr. - © D.

Jusqu’au 15 mars 2021, les centres routiers départementaux sont mobilisés pour anticiper les difficultés que pourraient créer sur le réseau routier des conditions météorologiques difficiles.

Le lancement du plan de viabilité hivernale permet de présenter les moyens mis en œuvre par le Conseil départemental pour assurer le confort et la circulation des usagers sur les 4.065 km de routes départementales. Le lundi 30 novembre, la fraîcheur était bien présente. Un moment idéal pour Lyonel Bossier, directeur général adjoint de l’aménagement durable, de l’environnement et de la mobilité, et Nadège Lefebvre, présidente du Conseil départemental, pour présenter la stratégie de ce plan hivernal. Comme chaque hiver, le Conseil départemental de l’Oise mobilise des moyens humains et matériels importants pour le déneigement et la lutte contre le verglas afin que les automobilistes puissent se déplacer dans les meilleures conditions de sécurité possible sur l’ensemble du réseau routier départemental.

Pour assurer la bonne sérénité des routes, les 120 agents des 20 centres routiers départementaux se relaient 7 j/7 et 24 h/24 pour assurer les patrouilles de veille, le salage et le déneigement des 4.065 km de routes du département. Chaque centre peut stocker 8.000 tonnes de sels. En moyenne, 7.225 tonnes de sel sont utilisés. Durant l’exceptionnelle période de neige en 2010, 15.000 tonnes ont recouvert les routes de l’Oise.

De plus, le Conseil départemental a, une nouvelle fois, signé une convention auprès de 120 agriculteurs qui seront appelés en renfort pour déneiger lors d’épisodes neigeux importants. Alors que les engins du Département se concentrent sur le réseau principal, les agriculteurs sont engagés en priorité sur le réseau rural. Les conditions de circulation sont définies sur une échelle de C1 à C4, neige ou verglas. La condition C1 correspond à une situation parfaitement maîtrisée quand la condition C4 correspond au contraire à un blocage généralisé.

En cas de neige abondante, les agriculteurs conventionnés sont déclenchés sur le réseau N3 (2.241 km). En cas de situation extrême, toutes les communes desservies par au moins une route départementale doivent être dégagées sur une voie d’accès, mais certains tronçons de route départemental peuvent rester bloqués dès lors qu’ils ne desservent aucune habitation.

Un dispositif à la pointe de la technologie

Le Département dispose de 50 saleuses et déneigeuses. Elles sont réparties dans les 19 centres routiers départementaux où sont stockées les 8.000 tonnes de sel. «Nous continuons la campagne de modernisation de nos équipements, indique Lyonel Bossier, directeur général adjoint de l’aménagement durable, de l’environnement et de la mobilité. On essaie de rester en pointe, d’améliorer les choses d’une année sur l’autre. Le renouvellement de notre flotte de 50 engins de service hivernal (tracteurs avec lame et saleuses) se poursuit, avec l’acquisition de neuf nouveaux véhicules pour 1,5 millions d’euros d’investissement.»

Chaque camion et chaque véhicule de patrouilleur sont équipés d’un système GPS qui permet à l’agent superviseur présent dans chaque centre de surveiller le bon déroulement des circuits en suivant en temps réel leur progression via une application dédiée. De plus, un nouvel élément rassure les employés, le système anti-endormissement. Ce dispositif détecte la fermeture des yeux et émet une sonnerie lorsque cela se produit. Autre changement, le chauffeur est désormais seul dans le camion. Le deuxième homme devait se charger de manipuler la console de salage. Cependant, un kit bluetooth à commande vocale, un joystick pour bien guider la lame, une console qui permet de savoir quel salage appliquer pour éviter le gaspillage, permettent au chauffeur de mieux manier le véhicule seul mais suivi à distance. Le deuxième homme est présent dans le centre de supervision et, en cas d’épisode neigeux, les circuits se feront à deux comme avant. Autre point technologique, chaque camion est équipé de tablette embarquée permettant le guidage GPS des chauffeurs sur les circuits.

Dans le département de l’Oise, le verglas est le danger le plus fréquent. Il représente 90 % des phénomènes météorologiques. Pour lutter face à ce phénomène, 19 des 20 CDR sont équipés de saumure, bien plus efficace, selon Lyonel Bossier. «Ce mélange de sel et d’eau se fabrique en quelques heures et s’avère beaucoup plus efficace pour lutter contre le verglas car il adhère mieux à la route. Le sel peut s’agripper sur les pneus.»

Pour éviter la formation de verglas sur la route au cours de l’année 2021, le plan de viabilité hivernale met en place six nouvelles stations météorologiques dans le département. Elles mesurent la température de l’air, de la chaussée. Pour accompagner ces stations, les agents travaillent avec un site météo professionnel, Rood Master, pour aider à la visualisation et à l’anticipation de la progression et de l’intensité des phénomènes climatiques.

«Nous pouvons déterminer plusieurs heures à l’avance l’arrivée du verglas» précise Lyonel Bossier. «Nous devons agir en amont de manière efficace pour éviter tous les risques possibles.»

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions emises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se reserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et reglements en vigueur, et decline toute responsabilite quant aux opinions emises,