L'Oise Agricole 25 juin 2020 à 13h00 | Par Y.G. M.R.

Une conférence sur la souveraineté alimentaire à l’automne

Le ministre de l’Agriculture a annoncé une «grande conférence sur la souveraineté alimentaire» pour la rentrée. Il souhaite y associer «nos voisins européens» et «l’ensemble des partenaires, les associations, les ONG, les consommateurs».

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture
Didier Guillaume, ministre de l'Agriculture - © Gutner/SIPA

«Nous allons lancer à la rentrée une grande conférence sur la souveraineté alimentaire», a annoncé le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume sur Public Sénat le 18 juin. Ce rendez-vous visera notamment à déterminer «quelles sont les domaines prioritaires dans lesquels la France doit être totalement souveraine». Le locataire de la Rue de Varenne a cité l’exemple des protéines végétales, pour lesquelles «le président de la République [...] a demandé que nous ayons la souveraineté totale». Cette conférence associera «l’ensemble des partenaires, les associations, les ONG, les consommateurs».

«Nous devons travailler pays npar pays»

«Nous voulons travailler avec nos voisins européens» sur ce sujet, a précisé M. Guillaume. «La souveraineté alimentaire, nous devons la travailler pays par pays», mais «c’est à l’échelle européenne que nous regarderons comment nous pouvons avancer.» Et de préciser que «la France ne sera jamais indépendante dans toutes les productions [agricoles], nous avons encore besoin des échanges.» Le ministre a fait la différence entre indépendance et souveraineté alimentaire, estimant «qu’aujourd’hui, nous avons l’indépendance alimentaire, car nous pouvons nourrir l’ensemble des Français, mais pas qu’avec des produits français».

Par ailleurs, Didier Guillaume a plaidé pour que l’alimentation occupe la «place n°1» dans le plan de relance gouvernemental en construction. «L’agriculture, l’alimentation doit être au coeur de la relance, parce que la souveraineté alimentaire est au coeur des orientations du président de la République.»

Dans son allocution le 14 juin, Emmanuel Macron a évoqué les grandes lignes de sa politique économique de relance, autour d’un objectif de «retrouver notre indépendance», et d’une «reconstruction économique, écologique et solidaire». Ce plan sera préparé «durant tout l’été avec les forces vives de notre Nation». Et de préciser que la Convention citoyenne y «contribuera». Sur le fond, le président est peu entré dans le détail : cette reconstruction passera «par la recherche, la consolidation des filières, l’attractivité et les relocalisations lorsque cela se justifie». Elle passera aussi par la création «de nouveaux emplois en investissant dans notre indépendance technologique, numérique, industrielle et agricole».

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui