L'Oise Agricole 10 avril 2020 à 11h00 | Par AG

Le Green deal remis en cause

Avec la crise du coronavirus, certains, au Parlement européen notamment, estiment que les objectifs climatiques et environnementaux de la Commission européenne devraient être reportés voire revus à la baisse.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © jc gutner

En pleine crise du coronavirus, et alors que les divisions entre Européens du Nord et du Sud se sont confirmées sur le niveau d’ambition de la riposte économique et budgétaire à déployer face à la pandémie, la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a assuré que le Green deal européen et la transformation numérique demeurent des éléments fondamentaux pour une relance et des investissements intelligents. Il n’y a donc pas, selon elle, de «contradiction» entre les moyens financiers utiles pour sortir de la crise du Covid-19 et la poursuite des priorités de l’UE affichées avant la pandémie. L’exécutif européen a d’ailleurs lancé le 31 mars une consultation publique sur l’augmentation de l’objectif climatique de l’UE pour 2030.

Mais ce n’est pas l’avis de tous. Le groupe démocrate-chrétien (PPE) au Parlement européen demande dans un communiqué du 27 mars un nouveau report «au moins jusqu’après l’été» du lancement de la stratégie européenne «de la fourche a la fourchette» normalement attendue pour le 29 avril. «Ce n’est certainement pas le bon moment pour imposer des règles supplémentaires aux agriculteurs», alors que «nous sommes confrontés à la plus grande crise que le secteur agricole ait connue depuis des décennies», prévient Herbert Dorfmann, porte-parole du groupe PPE pour l’agriculture. Et le groupe conservateur du Parlement va plus loin en estimant qu’il faudrait «restructurer radicalement» la proposition de la Commission pour que l’argent affecté à la politique climatique soit mobilisé pour faire face à la pandémie de coronavirus.

Les ONG maintiennent leur pression

Dans une lettre adressée au vice-président de la Commission européenne en charge du Green deal, Frans Timmermans, 87 ONG européennes (dont Pollinis, WWF, Slow food, Générations futures, France nature environnement...) demandent, au contraire, une nouvelle fois une transition agricole dans le cadre du Green deal «ambitieuse pour éviter la catastrophe à laquelle nous sommes confrontés, et répondre aux at- tentes des citoyens et des agriculteurs».

Les signataires appellent la Commission européenne à inclure sans attendre les objectifs de l’initiative citoyenne «Sauver les abeilles et les agriculteurs» dans les stratégies notamment : l’élimination progressive des pesticides de synthèse d’ici 2035, des objectifs ambitieux pour restaurer la biodiversité, des soutiens dans le cadre de la Pac aux agriculteurs pour accompagner leur transition vers une agriculture respectueuse de la nature. Les derniers arbitrages politiques de la Commission européenne pour la stratégie «de la fourche à la fourchette», notamment l’objectif de réduction des risques liés à l’usage des produits phytosanitaires qui reste à fixer, sont attendus dans les prochaines semaines.

Le WWF présente ses propositions pour une sortie de crise durable

À la veille de la réunion des ministres des Finances de l’Eurogroupe, le WWF appelait à instaurer «un filet de sécurité qui garantisse à tous les Français une sécurité sanitaire, écologique, sociale et économique». La fondation propose trois mesures pour construire ce filet de sécurité : le conditionnement des aides aux entreprises à leur respect de l’environnement, l’accompagnement de secteur clés - comme l’agriculture - dans la transition durable et, enfin, le soutien aux territoires en leur accordant de la souplesse sur la gestion des fonds débloqués. «Les pressions que nous exerçons sur la nature à travers nos modes de consommation et de production non soutenables sont en grande partie à l’origine de la crise sanitaire», dénonce la fondation. Pour le secteur agricole, le WWF encourage des mesures qui ont déjà fait l’objet de plusieurs de ses campagnes : l’autonomie protéique et la lutte contre la déforestation importée.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui