L'Oise Agricole 28 juin 2019 à 09h00 | Par Laurence Goudet-Dupuis

Plate-forme Chambre et Valfrance : pleins feux sur l'agronomie

Les pratiques agronomiques étaient au coeur des attentes des exploitants agricoles présents à la visite de la plate-forme d'essais commune à la Chambre d'agriculture d'Île-de-Francec et à Valfrance, le 12 juin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Gesvres-le-Chapitre, mercredi 12 juin. Damien Radet et Christophe Grison prennent la parole avant le moment de convivialité de mi-journée, avec notamment dégustation de glaces locales des Trois Givrées.
Gesvres-le-Chapitre, mercredi 12 juin. Damien Radet et Christophe Grison prennent la parole avant le moment de convivialité de mi-journée, avec notamment dégustation de glaces locales des Trois Givrées. - © Laurence Goudet-Dupuis

Grande première pour la coopérative Valfrance et la Chambre d'agriculture de région Île-de-France, qui se sont associées pour proposer une plate-forme d'essais commune, en lien avec de nombreux partenaires.

La visite de celle-ci s'est tenue le mercredi 12 juin à Gesvres-le-Chapitre sur des parcelles cultivées par Paul Courtier. «Nous avons opté pour une seule plate-forme pour des raisons économiques mais également agronomiques. L'enjeu est de regrouper les savoir-faire de nos deux entités et des exploitants des deux départements de la coopérative, souligne le président de la coopérative Valfrance, Christophe Grison. Le changement de mentalité des agriculteurs se voit avec un intérêt plus développé pour les semis couverts, le bio, la méthanisation voire l'agriculture de conservation».

Des propos appuyés par le président de la commission agronomie de la Chambre d'agriculture de région Île-de-France, Damien Radet : «il y a une prise de conscience que nous devons faire évoluer nos pratiques tous ensemble, quelle que soit la technique de production».

«Les attentes concernent moins le machinisme que les pratiques agronomique depuis plusieurs années», résume d'ailleurs le responsable du service agronomie de la Chambre d'agriculture, Christophe Dion. Outre le village technique, où se tenaient les conférences - avec un gros succès pour celles inhérentes à l'agriculture de conservation des sols -, le site comprenait sept pôles :  un pôle blé (désherbage, protection contre les maladies et variétés) ; un pôle colza (variétés, bilan de campagne, techniques d'implantation et plantes compagnes comme la féverole, le trèfle d'Alexandrie, la lentille, le fenugrec et la verse pourpre) ; un pôle betterave (point de campagne notamment sur le désherbage et la technique d'implantation, en lien avec l'ITB), un pôle orge de printemps (variétés et visite libre), un pôle maïs (variétés et implantation, la réussite de celle-ci permettant une préservation de 40 à 50% de potentiel) ; un second pôle blé orienté vers la fertilisation azotée et l'implantation en semis direct dans différents types de couverts ; et un pôle sur les couverts végétaux et la diversification.

Les exploitants pouvaient assister à des démonstrations de matériel en dynamique et découvrir les différentes possibilités qui s'offrent à eux en fonction de leur objectif (Cipan, culture dérobée ou biomasse).

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui