L'Oise Agricole 26 octobre 2019 à 17h00 | Par Dorian Alinaghi

ValFrance se pique d’amour pour les abeilles

Dans le cadre du déploiement de la démarche RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) au sein de la coopérative Valfrance, cette dernière parraine deux ruches afin de participer à la préservation de la biodiversité.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
ValFrance commence à peine l’aventure apicole.
ValFrance commence à peine l’aventure apicole. - © Dorian Alinaghi

L’intérêt est triple : préserver la biodiversité et protéger l’environnement, sensibiliser les individus (agriculteurs, salariés et consommateurs) au rôle prépondérant des abeilles et répondre aux exigences Agriconfiance des clients clients. Ce parrainage est réalisé grâce à l’association Un toit pour les abeilles.

Valfrance est un acteur majeur sur son territoire (le Nord et l’Est de Paris), centré sur les métiers de l’agriculture que sont la collecte, les semences et l’agrofourniture. «Soucieuse de mettre en place une agriculture raisonnée et responsable, notre coopérative s’inscrit dans ce partenariat pour préserver les abeilles. La mise en place de cette initiative vient de notre conviction à être un acteur économique et social responsable vis-à-vis de la société, de nos salariés et de l’environnement», explique Flora Soulier, directrice des ressources humaines à ValFrance.

Des passionnés et de la technologie

Un apiculteur, Renald Poulain, a décidé de se faire parrainer par ValFrance qui a installé des ruches à Fleurines, dans l’Oise.

Ce paysan bio depuis plus d’une dizaine d’années et ancien éleveur laitier a décidé de se diversifier dans l’apiculture biologique en 2012 (certification Ecocert). Amoureux de la nature depuis son enfance, Renald a pour éthique le respect de l’environnement et une démarche respectueuse de l’homme et des générations futures. Il élève lui-même ses reines et ses essaims, ayant suivi une formation spécifique d’élevage.

Ses ruches comportent chacune 10 cadres, elles sont fabriquées en pin douglas provenant de la forêt voisine. La peinture de protection des ruches, dite suédoise, est faite par ses soins, avec de la farine, de l’huile de lin et de l’ocre. Il cultive ses terres et sème sur plusieurs dizaines d’hectares les fleurs qui permettront à ses abeilles de s’épanouir.

Il cultive également des variétés de blé oubliées et pauvres en gluten pour les boulangeries des alentours. Les miels produits par Renald n’ont subi aucune transformation (non chauffés), ne contiennent aucun additif. Ils gardent ainsi toutes leurs propriétés gustatives et bienfaits pour la santé. Son objectif est d’atteindre 250 ruches pour vivre de l’apiculture.

ValFrance se lance également dans le parrainage de ruches connectées. Kézako ? À l’aide d’un boitier, la coopérative pourra suivre en temps réel les colonies équipées du dispositif. Grâce à des informations simples et pertinentes, l’apiculteur peut suivre l’évolution des ruches, son poids, ses réserves, sa population… Cela lui permet de mieux appréhender le fonctionnement des colonies et d’agir à temps et lorsque nécessaire.

Après des formations en apiculture, les responsables de ValFrance souhaitent installer des ruches sur leurs principaux sites, mais aussi acquérir du miel made in ValFrance.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui