L'Oise Agricole 10 octobre 2019 à 09h00 | Par Dorian Alinaghi

Des poules, des vaches et du bio

Rencontre avec Pierre Rouyère, jeune agriculteur à Lachaussée-du-bois-d'écu dans l'Oise, qui convertit progressivement son exploitation agricole en bio et peut ainsi nourrir son élevage de 6.000 poules pondeuses, lui aussi labellisé bio.

Abonnez-vous Réagir Imprimer

Depuis 2018, Pierre Rouyère, 26 ans, s’est installé dans l’exploitation de ses parents. Nourri par une passion de l’agriculture, il cherche à développer son exploitation 100 % bio. «Je suis installé en Gaec avec mes parents. On est 3 sur l’exploitation avec 6.000 poules pondeuses en bio, 30 vaches allaitantes et 150 hectares de culture. La totalité de l’exploitation est en agriculture biologique. Il s’agit de la continuité d’une affaire familiale et j’ai la volonté de poursuivre», explique-t-il. Le bio est la ligne directrice de ce jeune agriculteur ! «Nous avons changé nos vaches allaitantes, en passant de la charolaise à la limousine. Cette dernière a une viande de meilleure qualité et qui correspond mieux au système de production en agriculture biologique. En 2010, on a construit le poulailler. Ces poules sont un complément pour les cultures grâce aux fientes notamment. C’est aussi un désir de mes parents de vouloir vendre des œufs», détaille Pierre Rouyère. Pour lui, le bio lui permet de sortir des marchés habituels : «on trouve cela plus intéressant, on ne se lance pas comme ça ! Il faut avoir une plus grande reflexion sur nos actions, on ne peut pas se corriger lorsque l’on fait une erreur, c’est un vrai challenge ! Mais c’est avant tout pour le respect de notre environnement et de notre consommateur, étant donné que l’on vend nos produits en direct» souligne-t-il.

Sur l’exploitation, tous les animaux sont nourris avec des productions bio, que ce soit la luzerne ou les fourrages pour les foins. Ces derniers sont directement produits et cultivés à la ferme. «Pour les poules pondeuses, on vend nos céréales à un fabricant qui les transforme en aliments pour nos poules.
On souhaiterait construire un deuxième poulailler pour avoir une production d’œufs toute l’année et vendre correctement nos produits en direct étant donné que, durant le mois d’août, nous ne vendons pas d’œufs» affirme-t-il.

Communiquer aussi

Via son distributeur automatique où l’on trouve essentiellement des lentilles et des œufs bio, Pierre Rouyère est constamment en contact avec les consommateurs. «En tant que jeune qui vient de s’installer, je suis là pour montrer qu’il y a de l’avenir dans cette profession. Mais aussi pour montrer aux personnes la manière de travailler dans une exploitation. On n’a rien à cacher, au contraire ! Nous sommes des amoureux de la nature et des animaux. Cela permet entre autres de fidéliser nos consommateurs et d’avoir une belle image auprès de nos concitoyens» conclut-il.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui