L'Oise Agricole 25 janvier 2019 à 17h00 | Par Dorian Alinaghi

La réussite, c’est dans les cordes de Lin 2000

Le 22 janvier à Haudricourt, en Seine-Maritime, Lin 2000 a tenu son assemblée générale. La coopérative de l’Oise a annoncé de bons résultats et une belle perspective d’avenir sur le lin.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Un rappel a également été fait sur le lin oléagineux et la production de semences « ils tiennent une place importante, avec plus de 3 millions de chiffre d’affaires et un développement constant. Il est nécessaire pour la filière lin oléagineux en France de poursuivre son développement, qu’il soit génétique, technique ou commercial.» communique Sébastien Jumel, président de Lin 2000.
Un rappel a également été fait sur le lin oléagineux et la production de semences « ils tiennent une place importante, avec plus de 3 millions de chiffre d’affaires et un développement constant. Il est nécessaire pour la filière lin oléagineux en France de poursuivre son développement, qu’il soit génétique, technique ou commercial.» communique Sébastien Jumel, président de Lin 2000. - © Dorian Alinaghi

Même si la neige a montré le bout de son nez et que les routes étaient presque impraticables, cela n’a pas empêché une centaine de personnes de venir assister à l’assemblée générale de Lin 2000. Bonne nouvelle pour les participants, le lin se porte bien. La situation financière de la coopérative est en hausse avec 2.416.052 € (soit plus de 1.2256.576 € par rapport à 2017) de résultat net comptable.

Lin 2000 continue à filer droit

«Au 31 janvier 2018, la récolte 2017 était hétérogène et même très hétérogène avec des fibres parfois difficiles à nettoyer et une probable baisse de notre recette moyenne. Au 30 septembre 2018, la recette moyenne de la récolte 2017 s’élève à 2.730 €/ha contre toute attente, un résultat plus qu’honorable. C’est une recette très satisfaisante qui, je le regrette, se trouve quelque peu ternie par sa grande hétérogénéité. De moins de 200 € à plus de 5.000 €, les caprices de la météo ont fortement impacté les rendements et les recettes de nos liniculteurs.» déclare Sébastien Jumel, président de Lin 2000.

Sur les 1.509 ha teillés au 30 septembre 2018, le tonnage paille moyen est de 6.554 kg/ha, avec une richesse moyenne de 20,18 % ; dès lors, le résultat qui ressort est de 1.323 kg de filasse à l’hectare. Un résultat qui s’inscrit dans la moyenne basse de ces cinq dernières années. Une quantité moyenne, mais des qualités de fibres bien meilleures qu’en 2016. Les fibres se sont commercialisées avec une moyenne en hausse de 2 à 3 en classement au regard de 2016. Le prix moyen de vente enregistre une hausse de près de 20 % pour s’établir à 2,51 € pour les filasses et 2,05 € pour les tris. Les fibres courtes sont de même facture, avec un rendement moyen de 682 kg/ha, leur qualité et la demande soutenue du marché permettent de les valoriser 50 % plus cher (0,60 €) par rapport à l’année précédente. La valorisation des graines et des anas est en légère hausse, soit 350 € et 40 € la tonne.

«Concernant le bilan de la coopérative, le chiffre d’affaires progresse d’environ 10 %, il atteint 11,3 millions d’euros. Pour accompagner la hausse des surfaces et appréhender au mieux l’avenir de nos exploitations linières, la provision pour ristourne s’élève à 400.000 €. Le résultat net comptable est plus de 2 millions d’euros. Ce résultat surprenant est consécutif d’un heureux et très satisfaisant dénouement de notre dossier chaudière. En effet, après des années de procédure et de procès, au début de l’année 2018, les parties adverses ont été condamnées pour la totalité des préjudices réclamés par la coopérative. Il en découle un résultat exceptionnel de 1.536.923 euros, correspondant en partie au montant de l’indemnité versée par les assurances MMA. Autant de chiffres qui permettent d’aborder l’avenir et le développement de l’entreprise de façon dynamique.» exprime-t-il.

Le conseil d’administration a décidé de renouveler deux machines. Pour l’été 2019, la coopérative a donc effectué l’achat et l’installation d’une ligne complète, de la table de déroulage à l’enrouleuse en filasse, pour remplacer la teilleuse Vanhauwaert, et d’un ensemble de turbines, de dérouleuse et d’enrouleuse à filasse pour achever le remplacement de la ligne Depoortere. «La demande de nos clients est soutenue, nous developpons nos surfaces, les volumes de filasses vendus croissent chaque année et nos stocks sont au plus bas. Il est nécessaire et primordial d’accompagner cette croissance. Notre principal client, la société Kingdom, poursuit son développement avec le démarrage d’une nouvelle filature dans le Nord de la Chine puis, en 2020, d’une autre en Éthiopie ; il nous garantit un débouché de la quasi-totalité de nos filasses. À nous de lui garantir un approvisionnement durable et de qualité.» Depuis le début du mois d’octobre, le prix des filasses ne cesse d’augmenter. Ceci est une très bonne nouvelle pour les liniculteurs, sauf que Sébastien Jumel tient à prévenir et à avertir les adhérents qu’il faut être vigilants face aux autres textiles moins coûteux pour les tisseurs et les confectionneurs.

«Alors que les valeurs sociales sont mises à mal en France, que notre modèle coopératif agricole souffre de dérives de gouvernance et de perte d’identité, il me paraît important opportun de rappeler que ce sont ces bases qui font la force de notre entreprise. En 1952, nos aînés se sont unis pour créer un outil de transformation. Pour mener à bien ce projet, une implication de chacun, une adhésion forte étaient les clés de la réussite. Le modèle de la coopérative linière de Grandvilliers est vecteur d’union pour le développement du lin dans nos fermes et un modèle social pour le développement économique local. Ce sont ces modèles qui assurent un revenu pour tout le monde. La fibre de lin ne peut se passer de ces fibres communautaires et de partage nécessaires à sa durabilité et à son développement» conclut Sébastien Jumel. Lin 2000 a donc plusieurs cordes à son arc et compte être en tête de file.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 21 unes régionales aujourd'hui