L'Oise Agricole 28 mai 2020 à 09h00 | Par Dorian Alinaghi

Après le succès pour l’alimentation, c’est le tour de l’horticulture

Durant le confinement causé par le coronavirus, une opération solidarité de grande ampleur a été menée par de nombreuses entreprises pour soutenir les aides-soignants. Une chaîne de solidarité de la fourche à la fourchette a permis de fournir des plateaux repas ainsi que des paniers aux établissements hospitaliers

Abonnez-vous Réagir Imprimer
Cette opération a uni l’Amap mon Bio Chou, Isagri, les Jeunes Agriculteurs de l’Oise, la FDSEA 60, la Chambre d’agriculture de l’Oise, l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, Réagir, Elvea 60, le Crédit agricole Brie-Picardie, Groupama, l’agglomération du Beauvaisis, l’Ucac, Agora et Métro pour soutenir les aides soignants. (© Edouard Barbier)  © Edouard Barbier  © Edouard Barbier  © Edouard Barbier  © Edouard Barbier  © Edouard Barbier

Depuis le 2 avril, l’action, initiée par l’entreprise Isagri et réunissant la FDSEA, la Chambre d’agriculture, les Jeunes Agriculteurs de l’Oise, l’association Réagir, l’UMIH ainsi que le grossiste Métro de Creil, avait pour objectif de soutenir le personnel soignant dans cet épisode du Covid-19, mais également les agriculteurs qui, à cette période, étaient pour certains en difficultés suite à la fermeture de certains marchés et des circuits de restauration. Le dispositif était simple : les agriculteurs fournissaient les produits (légumes, fruits, viandes, fromages), les chefs restaurateurs cuisinaient et préparaient des plateaux repas ; ensuite, ces derniers étaient distribués dans six hôpitaux du département de l’Oise. Cerise sur le gâteau, ces plateaux étaient accompagnés de paniers remplis de produits locaux. Cette action collective avait pour but de livrer plus de 1.000 repas par semaine sur l’ensemble des six centres hospitaliers. Le covid-19 a persisté et le confinement s’est donc prolongé : le nombre de repas livrés a atteint 7.300 sur sept semaines.

Une organisation aux petits oignons

Les Jeunes Agriculteurs de l’Oise, en lien avec la Chambre d’agriculture de l’Oise et la FDSEA 60, ont eu la charge d’identifier les producteurs en difficulté disposant de produits pouvant entrer dans la démarche. Régis Desrumaux, président de la FDSEA 60, et l’association Réagir ont notamment souhaité aider les agriculteurs en difficultés. «De nombreux producteurs avaient perdu la majorité de leur revenu avec la fermeture des marchés et de la restauration collective. Il fallait donc trouver une solution. L’association Réagir a assuré la gestion administrative et financière transparente de toute cette opération.» Il s’agissait donc de répertorier les produits de saisons et disponibles, de les collecter et de les distribuer aux restaurateurs. «En cette période de confinement, ce fut une expérience très enrichissante», explique Johanna Lomont, coordonnatrice des JA de l’Oise. «La logistique autour de cette opération était assez conséquente, mais c’était un plaisir de pouvoir venir en aide aux producteurs en difficultés. L’ensemble des producteurs était également heureux de pouvoir participer à une opération de solidarité pour les soignants. Je tire un bilan très positif de cette opération, on se sent utile à travers notre travail et nous avons pu aider à notre manière les soignants dans ces périodes difficiles.»

Du côté des restaurateurs, Charles-Édouard Barbier, restaurateur et représentant du Syndicat des restaurateurs de l’Oise (UMIH), recevait les produits, coordonnait avec les autres restaurateurs la préparation des repas et distribuait ensuite aux hôpitaux. «Tous les mercredis, je faisais le point pour la semaine suivante, je centralisais les commandes et chaque chef assurait la livraison. Certaines entreprises nous ont fourni des camions réfrigérés pour livrer dans les meilleures conditions possibles. Les restaurateurs ont fait jouer leur imagination pour concocter des repas délicieux. L’essentiel était de garantir plat et dessert les plus savoureux possibles made in Oise.» souligne-t-il.

Des partenaires au cœur d’artichaut

Jean-Marie Savalle, président d’Isagri, à l’initiative de l’opération, a voulu participer finiancièrement pour organiser l’élan de solidarité de ses collaborateurs. «Un mouvement spontané de solidarité est né parmi nos collaborateurs : beaucoup souhaitaient soutenir le monde médical en priorité et dans la mesure du possible certaines actions auprès d’agriculteurs qui ont des difficultés à écouler leur production. C’est ainsi que le CSE de l’entreprise a organisé une collecte solidaire, triplée par l’entreprise, afin de pouvoir soutenir l’action mise en place.» déclare-t-il.

Cette opération a rapidement été suivie par de nombreux partenaires. : le Crédit agricole de l’Oise, l’Agglomération du Beauvaisis, Agora, l’Ucac et Groupama. Une cagnotte Leetchi avait également été ouverte au public afin d’aider à financer les repas produits. Elle a permis de récolter 650 €.

Une opération fleur bleue

Les équipes soignantes qui ont bénéficié de ces repas solidaires préparés avec les produits locaux des agriculteurs ont témoigné leur reconnaissance par de petits mots pour les acteurs de cette belle opération. «Toute l’équipe soignante des soins palliatifs vous remercie énormément pour les paniers», félicite le centre hospitalier de Beauvais ; «toute l’équipe du standard de l’hôpital de Creil vous remercie pour vos généreux dons. Cela nous réchauffe le cœur, quel plaisir de manger de bons produits locaux !», se réjouit l’établissement de Creil.

«C’est avec plaisir et reconnaissance que vos produits locaux sont arrivés dans nos services. Cet élan de solidarité et de générosité plane sur notre région, quel délice! Un grand merci !», complimentent les employés du Tillet à Cirès-les-Mello. «1.000 mercis pour toutes ces gourmandises. Et la découverte du savon d’ânesse ! Cela améliore notre quotidien», acclame le Samu de l’Oise.

Mais cette belle aventure va continuer pour venir en aide aux horticulteurs. Étant donné que le covid-19 persiste malgré le déconfinement, l’idée est d’apporter des fleurs aux Epahd. «Cette fois-ci, on vient en aide aux horticulteurs. Il ne faut pas oublier que la crise continue et des personnes âgées sont encore isolées. Nous voulons leur apporter du bonheur et du soutien», souligne Johanna Lomont.

En effet, déjà deux horticulteurs participent à cette action ponctuelle : Fabien Retourné à Moliens et Alain Cauffet à Hautefontaine. Grâce à ces deux horticulteurs, près de huit Epahd seront fleuris. «Selon les établissements, la commande de fleurs varie. On va de 80 bouquets pour Songeons et 400 bouquets pour Crèvecoeur. Mais cela n’est pas dérangeant, bien au contraire. Tous les secteurs agricoles sont présents pour venir en aide aux personnes en ces temps difficiles» conclut-elle.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui