L'Oise Agricole 29 septembre 2019 à 12h00 | Par Agence de presse

«Un changement d’échelle» de la bio pour l’Inra

L’institut de recherche lance un nouveau programme transdisciplinaire qui pourrait permettre «de doubler le nombre de chercheurs impliqués» sur l’agriculture biologique, a indiqué récemment son PDG.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
L’Inra veut désormais répondre à une attente du monde bio pour plus de recherche.
L’Inra veut désormais répondre à une attente du monde bio pour plus de recherche. - © Pixabay

L’Inra va créer un programme de recherche transdisciplinaire «pour explorer les conditions du développement à grande échelle du Bio», a annoncé son PDG, Philippe Mauguin, lors du salon Tech & Bio à Bourg-lès-Valence, dans la Drôme. Ce «méta-programme», selon le vocabulaire de l’Inra, se concentrera sur «l’hypothèse où l’offre nationale de produits bio deviendrait majoritaire» et visera à «étudier les enjeux, les leviers et les conséquences d’un tel changement», a précisé l’Inra. «La base de notre réflexion, c’est l’accroissement continu des productions issues de l’agriculture biologique. On veut voir jusqu’où on peut aller, le méta-programme se place à un horizon plus lointain que le plan Ambition Bio» qui prévoit 15 % des surfaces agricoles utiles françaises en bio en 2022, a expliqué Françoise Médale, co-directrice du programme.

Une approche transdisciplinaire

Avec cette initiative, l’Inra veut notamment répondre «à une attente du monde du bio pour plus de recherches», a expliqué Philippe Mauguin, estimant que l’agriculture biologique est aujourd’hui «à un moment où l’on change d’échelle». Les recherches de l’Inra sur le bio étaient jusqu’à maintenant organisées autour du Comité interne pour l’agriculture biologique (Ciab) et des programmes AgriBio, dont le dernier Agri-Bio 4 portait sur la période 2015-2019. Soixante-neuf projets de recherches auraient ainsi été financés depuis 2000, l’Inra affirmant être déjà «le premier publiant mondial sur l’agriculture biologique».

Lancés en 2011, les méta-programmes veulent, eux, favoriser une approche transdisciplinaire des recherches. Ce nouveau programme s’ajoutera «à la dizaine» qu’a déjà lancée l’Inra, a indiqué Philippe Mauguin. Il «pourrait permettre d’atteindre un doublement du nombre de chercheurs impliqués» sur l’agriculture biologique, a-t-il également estimé. Ceux-ci seraient aujourd’hui trois cents temps pleins.

«Stimuler des hypothèses un peu osées»

Le programme, qui devrait impliquer quatorze sites différents de l’Inra, se concentrera sur plusieurs axes de recherches allant des «ressources à mobiliser pour produire suffisamment et durablement» en bio, la «transformation, conservation et qualités des produits bio» ou la «coexistence des systèmes de production au sein de l’agriculture bio et avec les autres agricultures». Il devrait «aller de la production à la transformation et la commercialisation», a insisté Cécile Detang-Dessendre co-directrice du programme. Il devrait également permettre de «stimuler des hypothèses un peu osées, difficilement finançables» actuellement, a assuré Françoise Médale.

Voyant dans l’agriculture biologique «une des figures les plus abouties de la transition agroécologique», l’objet du programme sera aussi de montrer «comment faire le chemin» vers des «systèmes alimentaires sains et durables», a expliqué Philippe Mauguin. Avant de préciser que cette thématique sera également au coeur du futur Institut national de recherche pour l’agriculture, l’alimentation et l’environnement (Inrae), qui devrait fusionner à partir du 1er janvier 2020 l’Inra et l’Irstea.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. L'Oise Agricole se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui